Accueil » Pourquoi le véganisme est-il adopté par de plus en plus de gens ?

Pourquoi le véganisme est-il adopté par de plus en plus de gens ?

Le véganisme est fondé sur la lutte contre l’exploitation animale.

Je suis personnellement végan depuis 2015, et je vais expliquer dans cet article les raisons qui m’ont incité à faire ce choix.

Ces bienfaits concernent non seulement la vie animale, mais aussi notre écosystème et notre santé.

 

1 – Être végan pour l’environnement

La production de viande a de nombreuses conséquences sur l’environnement.

Le premier phénomène est la déforestation. Produire de la viande utilise beaucoup d’espace et terre. Par exemple, la production de viande rouge (de bœuf pour être plus précis) utilise près de 30 fois plus de terre que la production de soja.

Attendu que la demande de viande est croissante depuis de nombreuses années, l’industrie agroalimentaire se tourne vers les espaces naturels pour créer des espaces appropriées à la production de viande.

Ce sont précisément les forêts, qui sont tailladées et finalement sacrifiées. La forêt de l’Amazonie a perdu une grande partie de ses réserves naturelles. Aujourd’hui, la grande majorité de cette forêt en Amérique du Sud sert à la production de viande.

La seconde grande différence entre la production de viande et la production de végétaux est la pollution de l’air.

Plusieurs gaz directement responsables du réchauffement climatique sont émis en très grande quantité par la production de viande, dont le CO2 (dioxyde de carbone).

C’est près de 30 fois plus de kilos de CO2 qui sont émis par la production de bœuf, en comparaison avec le CO2 émis par la production de légumineuses.

Une célèbre étude d’Oxford, menée en 2016 a conclu que si tout le monde était végan, à l’échelle internationale, les émissions provoquées par la production agroalimentaire diminueraient de près de 70%.

Par ailleurs, arrêter de consommer de la viande signifie réduire considérablement les dépenses en eau. Cette dernière devient une ressource très rare à l’échelle internationale, et les besoins en eau pour faire grandir un porc ou un bœuf sont gigantesques. Un porc a besoin de près de 15 000 litres d’eau pour grandir, contre seulement 1 000 litres d’eau, en moyenne, pour la production d’un kilogramme de fruits.

Dans ce contexte, certains pays riches qui disposent de peu de ressources en eau, comme c’est le cas de l’Afrique du Sud, délocalisent leur production de viande. Le but est de conserver autant que possible les ressources naturelles en eau.

Par conséquent, privilégier une alimentation végane permettrait de mieux préserver notre écosystème et protéger l’environnement mondial qui est aujourd’hui menacé.

2 – Le véganisme pour la vie animale

En choisissant d’adopter une alimentation végane, nous disons non à tous les produits d’origine animale. Nous épargnons ainsi tous les animaux, qui sont les premiers concernés par la production agroalimentaire.

Une personne végane sauve ainsi une centaine d’animaux chaque année.

Il faut savoir que la plupart des animaux utilisés par la grande industrie ont des conditions de vie très difficiles. Entre les abattoirs et les camions de transport, le bien-être des animaux n’est en aucun cas la première préoccupation de l’industrie agroalimentaire.

L’association L214 tente de l’illustrer sur sa chaîne YouTube en montrant les images cachées des abattoirs dans plusieurs villes de France.

C’est précisément pour cette raison que le véganisme concerne non seulement l’alimentation, mais aussi plusieurs domaines de la vie quotidienne.

Un végan ne porte que des vêtements ne contenant aucune matière animale pour dire non à la violence faite envers les animaux pour l’industrie du textile. En outre, un végan n’utilise que des cosmétiques végans, pour limiter les tests faits sur certains animaux, dont des lapins, pour lancer des nouveaux produits de maquillage.

Enfin, le domaine des loisirs est aussi au cœur du véganisme puisque le véganisme dit non aux zoos, cirques ou encore les corridas où il y a une forme d’exploitation animale.

3 – Beaucoup de bienfaits nutritionnels

Les aliments de l’alimentation végane sont d’origine végétale. Sont donc exclus du régime alimentaire végan la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers ainsi que le miel.

Et beaucoup d’aliments végans sont notamment riches en fibres, contrairement à la viande.

Les fibres permettent de ralentir l’arrivée des aliments dans notre estomac, facilitant ainsi la digestion.

De plus, beaucoup d’aliments végans contiennent des graisses poly et mono insaturées, dont les fruits à coque. Ces derniers incluent les noix, les amandes ou encore les noisettes. Par opposition, la viande et les produits laitiers contiennent des graisses saturées, qui sont de mauvaises graisses responsables de l’apparition de plusieurs maladies cardiovasculaires si elles sont consommées en trop grande quantité.

À propos du poisson, il est une cause importante de contamination au mercure. Les gros poissons comme l’espadon ou la daurade sont ceux qui contiennent le plus de mercure. Et le mercure n’est pas naturellement éliminé par notre organisme, ce qui endommage notre système nerveux central à long terme.

Pour un végan, tous les nutriments et minéraux contenus dans une alimentation classique sont aussi présents dans l’alimentation végane. La seule vitamine qui ne se trouve pas dans les végétaux est la vitamine B12, que je conseille de consommer sous forme de compléments alimentaires.

Le fer végétal est ainsi très riche, tout comme le calcium végétal ou encore les protéines d’origine végétale.

Quelque exemple de vidéo de recettes sur le site, “Merci végan” de Quentin :

Houmous vegan: la super recette végétalienne! (et 3 variantes)

 

 

Pour conclure, le véganisme présente des avantages pour l’être humain comme pour son environnement. Vous trouverez sur Internet beaucoup de recettes 100% végétales et succulentes pour pouvoir vous lancer dès aujourd’hui !

Quentin :

http://mercivegan.fr/