Accueil » Actualité » La majorité des Européens ne soutiendra pas les USA dans un conflit avec la Chine et la Russie

La majorité des Européens ne soutiendra pas les USA dans un conflit avec la Chine et la Russie

Un nouveau rapport préparé par la Conférence de Munich sur la sécurité décrit les tendances mondiales actuelles et l’hégémonie américaine en déclin.

Le rapport publié le 17 février montre ce que les citoyens des pays membres de l’UE pensent quant à la position de leur pays dans un conflit entre les États-Unis et la Russie et la Chine.

Les données présentées par ce rapport soulignent que la majorité des personnes interrogées dans chaque pays de l’UE (l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Italie et la Pologne) préfère rester neutre dans un éventuel conflit entre les États-Unis et la Russie.

Le plus grand soutien des États-Unis contre la Russie serait « le premier État mandataire » de Washington dans l’UE – la Pologne et encore 45 % des sondés souhaitaient rester neutres.

D’après ce que disent les responsables européens, l’Europe n’a pas les mêmes positions que les États-Unis sur la Russie. La Russie est considérée comme un partenaire commercial très fiable. Sur le plan militaire, elle n’est non plus considérée comme le « grand mal » que les médias alignés aux États-Unis tentent si souvent de présenter.

En ce qui concerne la Chine, elle est pour les sondés l’une des principales puissances mondiales. Des pays comme la France la considèrent comme la première puissance économique du monde en 2019.

Selon le rapport, de nombreux Européens sont sceptiques quant à l’intérêt de l’Europe dans une intensification de la confrontation avec la Russie.

South Front qui s’est penché sur le rapport de la Conférence de Munich sur la sécurité cite l’exemple de la France qui se rapproche de Russie pour assurer la sécurité du continent européen.

Le président français Emmanuel Macron a proposé de « construire une nouvelle architecture basée sur la confiance et la sécurité en Europe, car le continent européen ne sera jamais stable, si nous ne facilitons pas et ne clarifions pas nos relations avec la Russie », a-t-il indiqué.

Pour le président français, l’Europe doit se préparer à un monde dans lequel les États-Unis ne se soucient plus autant des intérêts européens.

Au lieu d’être consultés, les alliés européens de l’Amérique reçoivent simplement des instructions, ce qui affaiblit davantage la relation UE/USA : « Les Européens sont fatigués de recevoir des ordres de l’Amérique de M. Trump, ce qui les rend plus enclins à ignorer les directives américaines sur des questions comme Huawei, souligne encore le rapport. »

Les politiques américaines sous l’administration Trump ont éloigné non seulement les peuples européens, mais aussi les gouvernements européens des États-Unis, qui critiquent de plus en plus la politique de « l’Amérique d’abord » adoptée par Washington.




x

Check Also

virus alerte

Coronavirus – Situation statistique au 28 mars 0h10 GMT

Remarque préliminaire : L’information sur le ...