Accueil » Actualité » Coronavirus : 1 126 cas confirmés, 19 morts en France, un bilan qui s’alourdit une nouvelle fois

Coronavirus : 1 126 cas confirmés, 19 morts en France, un bilan qui s’alourdit une nouvelle fois

Un bilan qui s’alourdit une nouvelle fois. Dimanche, le cap symbolique des 1 000 cas de coronavirus en France a été franchi. D’après le dernier bilan, 1 126 personnes sont contaminées par le virus qui a fait 19 morts. Ces 24 dernières heures, on compte ainsi 177 cas de plus. Les rassemblements de plus de 1 000 personnes seront désormais interdits en France pour freiner la propagation du coronavirus, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran à l’issue d’un Conseil de Défense à l’Elysée de plus de deux heures. “A l’échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits. Les préfets, les ministères feront remonter une liste d’événements considérées comme utiles à la vie de la nation: les manifestations en feront partie, comme les concours ou encore le recours aux transports en commun”, a-t-il précisé. Jusqu’ici les rassemblements de plus de 5 000 personnes étaient interdits jusqu’à la mi-avril.

Cette annonce devrait avoir des conséquences importantes dans le monde du sport et des spectacles. Les autorités multiplient déjà les annulations d’événements comme le Salon du Livre, prévu du 20 au 23 mars ou le Mondial du tatouage prévu à l’origine du 13 au 15 mars à Paris. Plusieurs événements sportifs ont également été reportés ce week-end, notamment le match de foot de Ligue 1 Strasbourg-PSG prévu samedi, ou celui de rugby féminin entre l’Ecosse et la France dans le tournoi des Six nations. “Nous sommes toujours ce soir au stade 2, cela veut dire que notre priorité est de tout faire pour ralentir la circulation du virus sur le territoire national”, a souligné le ministre. “L’épidémie n’a pas, à ce stade, touché tout le pays, mais elle progresse dans certains territoires dans lesquels l’activité virale est très dynamique”, a précisé le ministre, qui va assouplir les conditions pour avoir recours à des téléconsultations et a également signé un décret permettant de déplafonner les heures supplémentaires pour les professionnels de santé à l’hôpital.

Ajaccio sous pression

Face à la situation exceptionnelle, la France se prépare au passage au stade 3 de l’état d’alerte, “inexorable” selon Emmanuel Macron et qui devrait survenir dans les prochains jours. Contrairement au stade 2, le stade 3, celui de l’épidémie, ne vise plus à enrayer la propagation mais à en atténuer les conséquences. Ce stade prévoit la suspension de certains transports en commun, la fermeture d’écoles sur tout ou partie du territoire, la restriction des rassemblements et la mobilisation de tous les secteurs de soin: hôpitaux, professionnels de santé libéraux et services de soin et d’aide à domicile. Pour les établissements de santé, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, il s’agit d’être prêts pour le déclenchement du “plan blanc”, qui avait été déclenché le 25 février dans les hôpitaux de Creil et de Compiègne, dans l’Oise. Un “plan bleu”, le pendant pour les Ehpad, sera activé pour prévoir l’augmentation du personnel et empêcher l’isolement des résidents.

En renfort des établissements de santé, la réserve sanitaire composée de professionnels de santé volontaires (directeur d’hôpital, médecin, psychologue, pharmacien, infirmier, ambulancier), y compris ceux à la retraite depuis moins de 5 ans, est mobilisée en anticipation des besoins. “Les personnes âgées sont les plus vulnérables face au virus et doivent être protégées”, a rappelé la Direction générale de la santé, recommandant d’éviter que les moins de 15 ans ne leur rendent visite.

Quatre parlementaires français contaminés

Deux nouveaux cas de coronavirus ont été recensés parmi les députés de l’Assemblée nationale, a indiqué dimanche l’ARS Ile-de-France dans son bilan quotidien, ce qui porte à quatre le nombre de parlementaires contaminés. Le nom des députés en question n’a pas été rendu public par l’agence de santé régionale, qui recense également deux cas confirmés parmi des agents de l’Assemblée nationale. Les six cas confirmés de coronavirus à l’Assemblée nationale “sont en situation d’isolement et ont été contactés pour préciser les chaînes de contamination et identifier les différents cas contacts”, souligne l’ARS Ile-de-France dimanche, chargée “de piloter l’ensemble des enquêtes relatives aux cas identifiés”.

“Les enquêtes sanitaires sont en cours et des mesures de gestion ont été prises par les services de l’Assemblée pour limiter une éventuelle diffusion du virus”, poursuit l’agence de santé. Après l’apparition des deux premiers cas avérés de coronavirus, “une série de dispositions ont été prises par le président de l’Assemblée nationale et les questeurs dans le but de lutter contre la propagation du virus et d’adapter la présence des députés, collaborateurs et personnels de l’institution”, précisait la présidence.

A une semaine du premier tour des municipales, des mesures “exceptionnelles” vont également être mises en place pour le scrutin. A Mulhouse, foyer majeur du coronavirus, des gants chirurgicaux et du gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains seront mis à la disposition des électeurs. Le nombre de personnes dans chaque bureau sera également limité et, après chaque vote, les machines seront systématiquement désinfectées, ainsi que les stylos servant aux électeurs à parapher les registres et valider leur vote, a détaillé la municipalité en place.




x

Check Also

virus alerte

Coronavirus – Situation statistique au 28 mars 0h10 GMT

Remarque préliminaire : L’information sur le ...