Accueil » Actualité » Syrie : l’accord turco-américain divulgué

Syrie : l’accord turco-américain divulgué

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Alors que le président américain s’est officiellement opposé à l’opération militaire turque contre la Syrie, allant jusqu’à menacer son homologue turc de détruire son économie, le conseiller du président turc a divulgué l’accord conclu dans les coulisses entre les deux parties sur la nature exacte de l’opération turque baptisée « Source de paix ».

La Turquie veut “sa” zone tampon: Trump, à la Maison Blanche, donnera en effet, des directives sur la manière et le moment de l’obtenir.

Gülnur Aybet, l’un des principaux conseillers du président turc, a divulgué à CNN Arabic : “Le président Trump et le président Erdogan se sont entendus sur la nature exacte de cette opération”, et a ajouté : « Trump sait quelle est la portée de cette opération”.

Selon lui, Donald Trump et Recep Tayyp Erdogan se rencontreront le 13 novembre à Washington. Le sommet turco-américain se concentrera sur la Syrie, le sort des terroristes de Daech et les responsabilités de la communauté internationale en la matière.

Soulignant l’importance de trouver un accord sur le sort des éléments arrêtés de Daech, Abeyt indique qu’Ankara et Washington se convergent sur le fait que les groupes armés sont constitués des ressortissants européens qui doivent être rapatriés.

« Je ne comprends pas ce que veut dire Trump par certains de ses tweets. Mais, je pense qu’il s’inquiète des conséquences immensurables des opérations bien qu’il en connaisse l’objectif. Malgré ses récents propos au sujet du soutien à la Turquie et du retrait des troupes américaines, je pense qu’il s’agirait d’une politique de grande envergure à l’échelle nationale », a-t-il expliqué.

Grand habitué des propos contradictoires, Donald Trump a montré le feu vert à la Turquie pour le lancement de l’opération « Source de paix » mais l’a qualifiée aussi de « mauvaise idée », menaçant Erdogan de détruire l’économie turque.

“Les États-Unis n’approuvent pas cette attaque et ils ont clairement indiqué à la Turquie que cette opération était une mauvaise idée”, a mis en garde le communiqué de la Maison Blanche avant de préciser : “Il n’y a pas de soldats américains dans la région”.

Or, peu de temps après, le maître de la Maison Blanche a encore écrit sur Twitter : « La Turquie est un allié important de l’OTAN et jouit d’une bonne réputation, de nombreuses personnes oublient opportunément que la Turquie est un partenaire commercial majeur des États-Unis. Elle construit les cadres en acier du F-35″.

“C’est aussi un pays avec lequel il est facile de trouver des accords et qui a permis le rapatriement en excellente santé du pasteur Andrew Brunson, qui avait devant lui encore de nombreuses années de prison à purger”.

Au début de cette semaine, Donald Trump a officialisé le retrait de la Syrie des troupes américaines, laissant ainsi la place à la Turquie…

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

bouclier US: Poutine annonce la fin!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- La Russie se focalise sur le ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian