Accueil » Actualité » Syrie: 1ers revers de l’armée turque !!

Syrie: 1ers revers de l’armée turque !!

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Jeudi matin, le ministère turc de la Défense a déclaré dans un communiqué qu’il avait visé 181 positions dans le nord de la Syrie. Le ministère est peut-être allé trop vite en besogne :

des informations en provenance des régions du nord-est de la Syrie fait état des premiers revers de l’armée turque, El-Nashra affirmant que l’armée turque et les miliciens de l’ASL qui lui servent de bouclier humain auraient été stoppé à Tel Abyad. Au fait, le commandement de l’armée turque a prévu faire “rapide” et “propre”. Son plan consiste à couper l’une des deux autoroute internationale de la Syrie M4, l’autre autoroute, M5, qui traverse entre autres régions, Idlib, étant déjà occupé par des terroristes que soutient Ankara. L’autoroute M4 est parallèle à la frontière et qui permet les mouvements de troupes entre l’est et l’ouest des zones à majorité kurde. L’autoroute se trouve à environ 20 à 30 kilomètres de la frontière. Le secteur attaqué par la Turquie ne compte actuellement qu’une minorité de Kurdes parmi une majorité d’Arabes, ce qui en dit long sur les vrais objectifs de la Turquie mandatée par les Américains.

Le ministère turc de la Défense a affirmé ce jeudi 10 octobre dans un communiqué qu’il avait attaqué 181 positions dans le nord de la Syrie et ce dans le cadre d’un plan d’attaque en trois phases :

– Première phase : Zone de 120 km entre Tel Abyad et Rasulayn, où les troupes US se sont retirées.– L’armée de l’air, les drones, les avions à réaction et les obusiers écraseront les cibles du YPG.– Ensuite, les forces spéciales turques et l’armée nationale syrienne entreront dans la zone

Mercredi 9 octobre, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a lancé cette offensive baptisée “Source de paix” à l’aide des terroristes de l’ASL, d’une nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie. Erdogan a prétendu dans un tweet: « L’opération “Source de paix” a été lancée par les forces armées turques, rejointe par les combattants de l’armée syrienne libre (ASL) contre le Parti des travailleurs du Kurdistan et Daech dans le nord de la Syrie. Nos objectifs sont de détruire le corridor terroriste qu’ils tentent de créer sur nos frontières méridionales et d’instaurer la paix dans la région. »

Et pourtant, l’ASL est une bande de 14 000 hommes, composée de « rebelles syriens » et de restes de Daech  sous commandement turc. Les mêmes personnes qui pillent et tuent les Kurdes de Syrie à Afrin. Au chapitre des prétentions turques contre Daech, les frappes de l’armée de l’air turque auraient visé entre autres une prison de Daech mais de façon à ce que les détenus puissent en échapper.

Les opérations de la Turquie dans le nord de la Syrie ont eu le feu vert préalable de Washington qui joue sur les deux tableaux : La Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que Washington ne soutiendrait ni interviendrait dans les opérations militaires turques dans le nord de la Syrie.

Contrairement aux versions colportées par les médias turcs, l’armée turque et ses mercenaires auraient connu leurs premiers déboires à l’entrée de Tel Abyad, via l’axe septentrional de la ville. Juste avant le début de l’offensive turque, les États-Unis ont acheminé depuis l’Irak voisin un dernier convoi d’armes à Hassaké, composé des dizaines de camions bourrés d’armes. Les Kurdes des FDS affirment avoir abattu un drone de l’armée turque, ce qui prouve qu’ils ont en leur disposition des unités de la DCA. Les Kurdes font également état de la destruction de quatre véhicules blindés, preuve qu’ils possèdent également des roquettes anti-blindés. Peu de temps après le début de l’offensive turque, les Kurdes ont annoncé avoir tiré des roquettes contre la ville frontalière turque de Nusaybin. Il s’agissait de la première réponse des FDS contre l’invasion turque.

L’armée turque a également commencé à tirer sur la ville de Kobané, à la frontière entre les deux pays, s’en prenant surtout, selon SANA, aux infrastructures des villes du nord est de la Syrie, à Qamishli, à al-Darbasiyah, à Rais al-Aïn, et au rif de Hassaké : les barrages, les centrales électriques et les réservoirs d’eau, les silos des céréales sont les cibles favorites des frappes de l’aviation turque, ce qui contredit l’objectif affiché par Ankara, à savoir créer une zone sécurisée où loger les réfugiés syriens. Les sources proches des FDS disent avoir incendié plusieurs puits de pétrole dans le nord de Hassaké. Mercredi, Le ministère syrien des A.E. a violemment condamné l’agression turque : “Nous condamnons les propos absurdes, les velléités hostiles du régime turc ainsi que l’invasion du territoire syrien. Il s’agit de la violation flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité. La Syrie saura faire prévaloir ses droits”.

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

bouclier US: Poutine annonce la fin!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- La Russie se focalise sur le ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian