Accueil » Actualité » Faillite de Thomas Cook, tour d’horizon du portefeuille d’hôtels en liquidation

Faillite de Thomas Cook, tour d’horizon du portefeuille d’hôtels en liquidation

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Après 178 ans d’histoire, l’aventure du premier tour-opérateur touche à sa fin. Retour sur les raisons de cette situation ainsi que sur les établissements hôteliers qui vont être mis en liquidation.

Fondé en 1841 par Thomas Cook, le Tour-Opérateur du même nom a lancé la mode du voyage organisé à forfait. Mais alors que l’ère du tourisme de masse est sur le déclin et qu’une forme de tourisme plus citadin et individuel est en train d’émerger, le voyagiste n’a pas réussit à s’adapter aux évolutions de la demande. Par ailleurs, des circonstances politico-économiques compliquées (le Brexit) qui ont entrainé la chute de la livre sterling, ainsi qu’un business model basé sur l’exploitation d’un seul type d’avion multi-usages (pour les segments affaires et loisirs dans des aéroports majeurs mais aussi secondaires) pour couper sur les coûts, ont conduit à la faillite de celui qui inaugurait la démocratisation du voyage auprès des classes populaires un siècle et demi plus tôt. Enfin la flambée des prix du pétrole a porté le coup de grâce à la société qui possédait principalement des avions vieillissants et particulièrement énergivores.

Des coûts d’exploitations écrasants et de mauvais choix

D’un point de vue plus micro, le premier facteur du déclin sont les coûts d’exploitation trop élevés liés à un important réseau d’agences maintenues jusqu’à aujourd’hui. Ces boutiques physiques induisent en effet un coût important à travers la masse salariale qu’elles renferment et leurs frais de location de locaux commerciaux pour avoir pignon sur rue. L’entreprise s’est largement fortement endettée, notamment suite à une opération de fusion-acquisition faite au prix fort avant la crise (passage par pertes et profits au semestre dernier d’1 milliard de livre sterling sur 1,5 milliards de £ du rachat de MyTravel en 2007, un acteur du digital qui n’avait quasiment jamais dégagé de profits).

Une situation de crise à gérer

La cessation d’activité prend effet ce lundi 23 septembre par suite de négociations qui n’ont pas abouti pendant tout le week-end du 21-22 septembre pour apporter une enveloppe supplémentaire de 200 millions de livres pour la recapitalisation du TO. Ce sont 600 000 touristes qui se retrouvent ainsi cloués au sol dans leur destination, dont 10 000 français et 150 000 britanniques. Pour ce qui est des ressortissants de l’Hexagone, « 5 000 sont pris en charge par les agences de voyages et 2 000 ont des billets d’avion sur des compagnies régulières, ce qui leur permet de rentrer sans problème », d’après René-Marc Chikli, président du syndicat des entreprises du tour-opérating (SETO). Les touristes originaires du Royaume-Uni seront eux pris en charge par leur gouvernement via l’Autorité de l’aviation civile (CAA) britannique, dans le cadre de l’« Opération Matterhorn », la plus vaste opération de rapatriement de civils depuis la seconde guerre mondiale. Celle-ci va durer deux semaines à compter de ce 23 septembre, après quoi les voyageurs devront rentrer par leurs propres moyens s’ils ne se sont pas manifestés pour rentrer d’ici les quinze prochains jours. Du côté des employés, ce sont 22 000 salariés qui vont se retrouver sans emploi, dont 9 000 rien qu’au Royaume-Uni.

Pour ce qui est de l’activité hôtelière, celle-ci sera mise également en liquidation. Cette branche générant des profits, il est à fort à parier que les hôtels du groupe trouveront repreneurs dans les mois à venir, avec des marques reconnues comme Casa Cook ou encore Cook’s Club.

 

 

Tour d’horizon de ce portefeuille d’hôtels dans le monde à travers une carte interactive

 


VIA : hospitality-on

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

officiel : Les banques en faillite pourront désormais ponctionner les comptes des déposants

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 L’information est passée ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian