Accueil » Actualité » 1er crime de l’état islamique évadé de Syrie?

1er crime de l’état islamique évadé de Syrie?

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Il a fallu à peine quelques heures: le premier crime des terroristes daechistes sauvés par les Américains des prisons kurdes vient d’être commis. Selon Al-Alam, 4 militaires irakiens, dont un officier, ont été tués au cours d’une attaque terroriste contre un poste de police au nord-ouest de Mossoul non loin des frontières syro-irakiennes. Le général Shamek Khazar a affirmé qu’il s’agissait d’éléments de Daech qui ont pris pour cible la ville d’Al-Beaj à 70 km à l’ouest de Mossoul, ville où l’Amérique a fait émerger Daech en 2014. Les terroristes se sont évadés, a dit le général. L’offensive turque a donc laissé apparaître un de ses multiples objectifs: déstabiliser les frontières syro-irakiennes. Cette évolution intervient à peine deux semaines après la réouverture du point de passage Qaem-Abou Kamal. Ce samedi, les tribus de Deir ez-Zor ont été des centaines à dénoncer l’offensive turque.

Appelant à une mobilisation générale, les tribus arabes à Deir ez-Zor dénoncent l’offensive turque contre la Syrie.

Les tribus arabes de la province Deir ez-Zor ont appelé ce samedi 12 octobre à une mobilisation générale dénonçant l’offensive turque contre le Nord et le Nord-est Syrien, a annoncé l’agence de presse syrienne SANA.

Toujours à Deir ez-Zor, les habitants sont descendus dans la rue et ont dénoncé l’opération turque contre leur pays.

Lire aussi : Ankara a lancé son offensive contre le Nord de la Syrie

Brandissant l’image de Bachar al-Assad et soulignant leur attachement à l’intégrité territoriale de la Syrie, les manifestants ont par ailleurs appelé les occupants américains et turcs à se retirer de leur pays.

Après l’annonce de la décision de Donald Trump, président américain, de retirer les troupes américaines du nord-est de la Syrie, l’armée turque a déployé sous l’ordre du président Erdogan ses forces sur les frontières syro-turques et y a mis en place des équipements militaires pour lancer finalement le mercredi 9 octobre son offensive contre les Forces démocratiques syriennes (FDS), à majorité kurde.

Aggravant encore plus les circonstances pour les réfugiés syriens, l’opération turques baptisée « Source de paix » se poursuit et a jusqu’à présent fait un nombre de morts parmi les citoyens syriens.

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Acte 48: le mouvement ne s’épuise pas

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Devenue ce samedi 12 octobre ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian