Accueil » Actualité » Venezuela: les USA sortent les canons!

Venezuela: les USA sortent les canons!

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Washington a activé un traité régional de coopération interaméricaine datant de l’ère de la guerre froide, permettant aux Américains et à l’opposition du gouvernement de Caracas d’organiser une intervention militaire dans ce pays sud-américain. Caracas dénonce l’interventionnisme militaire du Clan Trump.

La chaîne de Télévision RT a annoncé que les États-Unis ont activé le Traité inter-américain d’assistance réciproque (TIAR), aussi connu sous le nom du Traité de Rio, qui les lie à dix autres pays du continent américain. Leur objectif de rendre le terrain propice à une intervention militaire contre le Venezuela. C’est dans le cadre d’une telle logique que Juan Guaido a prétendu mercredi que le président Nicolas Maduro “ne fait pas que menacer le Venezuela, ses actions menacent la paix et la sécurité des voisins du pays.”

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, a invoqué le Traité de Rio, les associant à 10 autres pays latino-américains. Pompeo a tenté de justifier l’attitude interventionniste de l’administration Trump dans les affaires intérieures de ce pays indépendant de l’Amérique du Sud, en accusant le “régime de Maduro” d’imposer une “influence de plus en plus déstabilisante sur la région”. Pour donner de “la légitimité à une campagne éventuelle militaire de l’armée US au Venezuela”, il a taxé l’armée vénézuélienne des “tentatives belliqueuses récemment déployées le long de la frontière avec la Colombie”.

En vertu dudit Traité, les pays signataires du texte n’auraient d’autre choix que d’envisager un éventail d ‘options économiques et politiques multilatérales, a averti le faucon du Clan Trump, soulignant que, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton avait démissionné mardi, mais que son esprit guidait toujours la politique étrangère à Washington.

Caracas a dénoncé la récente décision de la Maison Blanche, la qualifiant de “patrimoine honteux du néocolonialisme en Amérique latine”. Le gouvernement de Maduro souligne que le Traité de Rio avait été rédigé “pour légitimer des interventions militaires des États-Unis en Amérique latine” pendant la guerre froide.

Le ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a dénoncé le “tristement célèbre instrument impérial” et “a fermement rejeté les revendications de ce petit groupe de pays qui menacent la paix de l’intégrité du Venezuela et de l’ensemble du continent.

Le TIAR est un accord mutuel de défense militaire qui ouvre la voie à une intervention étrangère, une menace que l’administration Trump a refusé d’écarter au cours des huit derniers mois de coup d’État au ralenti depuis que Guaido s’est déclaré président en janvier avec la bénédiction de Washington. Alors que plusieurs alliés des États-Unis se sont empressés de reconnaître son leadership et de dénoncer le président Maduro comme un «usurpateur», Guaido a plusieurs fois échoué à s’emparer du pouvoir, laissant ses partisans de plus en plus ridicules – et désespérés. Le président vénézuélien a dénoncé la politique interventionniste de la Maison Blanche dans les affaires de Caracs.

Maduro a déclaré déployer du 10 au 29 septembre l’armée vénézuélienne et des systèmes de défense antimissile à la frontière colombienne et a déclaré que pendant cet exercice, l’armée vénézuélienne déploierait des systèmes de Défense aérienne, le long des frontières avec la Colombie.

Selon le président Maduro, la Colombie a créé une unité des paramilitaires armés, chargés de renverser le gouvernement légitime de Caracas. C’est dans le même cadre que Caracas a décide de remettre les documents faisant preuve d’actes illégaux de la Colombie contre le pays voisin au Conseil de Sécurité.

Le Traité interaméricain d’assistance réciproque (ou Traité de Rio) est un traité établi en 1947 entre tous les États américains (sauf le Canada) conclu au début de la Guerre froide contre le bloc soviétique et qui est devenu la clé de voûte de l’influence des États-Unis sur l’Amérique latine jusque dans les années 1980. Maintenant, l’administration Trump a décidé de le réactiver pour donner de la légitimité à son interventionnisme militaire éventuel au Venezuela qui a jusque tenu tête devant elle.

 

x

Check Also

Mobilisation pour la petite Pia: Novartis, la société qui commercialise le traitement, veut entamer un dialogue avec le gouvernement Belge

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 Novartis, la société ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian