Accueil » Actualité » USA/Chine: l’état pré-guerre?

USA/Chine: l’état pré-guerre?

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Huit navires de guerre, quatre avions de combat et plus d’un millier de soldats venant de 10 pays de l’Asie du Sud-Est, doivent participer à des exercices conjoints qui sont lancés depuis une base navale au sud de la station balnéaire de Pattaya, selon les médias asiatiques.

Les exercices militaires, lancés pour la première fois, se dérouleront pendant cinq jours, avec la participation des troupes de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) et des États-Unis.

Tous les pays membres de l’ASEAN, dont le Vietnam, participent aux manœuvres navales ASEAN-États-Unis qui se déroulent du 2 au 6 septembre, à Sattahip, dans le golfe de Thaïlande et au large de Ca Mau, à l’extrême Sud du Vietnam. Les manœuvres

devraient se terminer à Singapour.

La Chine, le Brunei, la Malaisie, le Vietnam et les Philippines, ainsi que Taïwan, ont depuis longtemps des différends territoriaux sur la propriété de certaines parties de la mer de Chine méridionale, ce qui a conduit les États-Unis à intervenir pour exploiter les divisions et provoquer ainsi d’autres tensions.
En exploitant ces différends, les États-Unis considèrent la mer de Chine parmi les eaux internationales et insistent sur la présence de leurs navires de guerre dans la région au nom de la liberté de navigation.

L’ambassade des États-Unis à Bangkok publiant un communiqué sur cet exercice naval, désigné AUMX [ASEAN-U.S. Maritime Exercise], a écrit qu’il devait se dérouler notamment « dans le Golfe de Thaïlande et la mer de Chine méridionale ».

Courant août, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a participé à un sommet régional avec les 10 pays membres de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est afin de promouvoir la soi-disant stratégie « indo-pacifique » du président Donald Trump.

« Nos partenaires et alliés reconnaissent depuis longtemps l’intérêt de travailler ensemble. AUMX renforce la sécurité maritime grâce à la force de l’ASEAN, à la solidité de nos liens de marine à marine et à la force de notre conviction commune pour une région Indo-Pacifique libre et ouverte », a pour sa part commenté le contre-amiral américain Joey Tynch, commandant de la Task Force 73.

Dix pays de l’ASEAN à savoir la Malaisie, l’Indonésie, le Singapour, le Brunei, le Myanmar, le Vietnam, le Cambodge, le Laos et les Philippines participent à cet exercice conjoint aux côtés des troupes américaines.

La participation des militaires birmans dans cet exercice a été largement critiquée par les médias et par certaines organisations de Défense des droits de l’homme. L’armée du Myanmar est qualifiée par l’ONU de « pire armée du monde » en raison du massacre et du génocide des Rohingya. Cette décision contredit vivement les revendications des États-Unis en matière des droits de l’homme.
Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, lors de nombreux déplacements dans la région, y compris en Thaïlande le mois dernier, a exhorté les pays de l’Asie du Sud-Est à se redresser devant ce qu’il a appelé « les menaces représentées par Pékin » pour la mer de Chine méridionale.

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

bouclier US: Poutine annonce la fin!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- La Russie se focalise sur le ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian