Accueil » Actualité » Acte 44: Nantes choisie comme épicentre
orly

Acte 44: Nantes choisie comme épicentre

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Les mouvements les plus importants de « Gilets jaunes » étaient attendus à Nantes ce samedi mais une manifestation surprise s’est déroulée à l’aéroport d’Orly où des dizaines de « Gilets jaunes » ont débarqué pour protester contre la privatisation de l’aéroport de Paris, à l’occasion de leur acte 44.

Les manifestants, pour beaucoup vêtus de Gilets jaunes barrés de slogans hostiles au gouvernement, ou favorables au Référendum d’initiative citoyenne (RIC), ont affiché leur volonté de continuer à manifester semaine après semaine, dix mois après le début de leur contestation.

“Travaille, consomme et ferme ta gueule!”, ont-il notamment scandé ironiquement, en appelant les passants à les rejoindre.

Des centaines de Gilets jaunes sont venus manifester ce samedi 14 septembre à Nantes, baptisée « point de rassemblement et de grogne », dès midi. Peu après le départ du cortège, les premiers affrontements se sont produits, la police a eu recours au gaz lacrymogène.

Pour ce 44e samedi de mobilisation des Gilets jaunes, c’est la ville de Nantes qui a été choisie comme épicentre et « point de rassemblement et de grogne ».

S’étant ébranlée vers 14 h à partir de la place Mellinet, la manifestation réunit quelque 400 personnes, indique France 3.

Les premiers heurts entre manifestants et forces de l’ordre se sont produits peu après que le cortège, rassemblé initialement pour un pique-nique, s’est mis en route à travers la ville. Les forces de police ont copieusement aspergé les participants de gaz lacrymogène, ces derniers se protégeant à l’aide de masques, capuches et parapluies.

Pour le directeur de la DDSP, la sécurité publique dans le département, Benoît Desferet, « il faut s’attendre effectivement à ce qu’on ait une manifestation violente avec la commission d’exactions, de dégradations, la présence de black blocs, de gens qui sont venus non pas pour manifester, mais essentiellement pour en découdre et qui nécessitent par conséquent un dispositif d’envergure ».

Des mobilisations sont également programmées ce samedi à Toulouse, Nancy, Lyon, Lens, Bordeaux et dans la capitale.

Vingt-deux cocktails Molotov et 10 mortiers ont été découverts à proximité du point de rassemblement, dans l’ouest cossu de Nantes, tandis qu’une centaine de parapluies et un extincteur ont été saisis, selon la police.

Dans le cortège, les manifestants ont scandé « Tout le monde déteste la police », ou « La police mutile, la police assassine » et on pouvait lire sur les pancartes « Justice pour Steve, ni oubli ni pardon ».

Différents groupes de Gilets jaunes ont appelé à un rassemblement national à Nantes pour relancer le mouvement près d’un an après ses débuts, dans une ville marquée par la mort de Steve Maia Caniço, cet animateur de 24 ans qui avait disparu le soir de la Fête de la musique après une intervention policière controversée. Son corps a été retrouvé cinq semaines plus tard dans la Loire.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a décrété le 13 septembre une première sanction en annonçant la mutation du commissaire divisionnaire chargé de l’intervention. L’Inspection générale de l’administration (IGA) avait estimé dans son rapport que ses décisions avaient « manqué de discernement ».

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

bouclier US: Poutine annonce la fin!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 La Russie se focalise ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian