Accueil » Actualité » Missiles de Kim inspirent la Résistance?

Missiles de Kim inspirent la Résistance?

-- Temps de lecture: 2 minutes --

La stratégie balistique de Pyongyang a pris de court le Pentagone, bien que les officiels américains aient fait semblant de ne pas s’en sentir offusqués. L’agence de presse sud-coréenne, Yonhap, rapporte un nouveau tir de missile nord-coréen ce mercredi 31 juillet, deuxième en une semaine. Il semble que Pyongyang a mis pression sur son secteur de missiles à courte portée.

L’agence de presse sud-coréenne confirme le fait que des tirs ont été effectués depuis la péninsule de Hodo, sur la côte est du pays d’où avaient aussi été lancés les missiles la semaine dernière et qu’il s’agissait vraisemblablement d’un type de missiles différents de ceux utilisés la semaine dernière.

Les lancements auraient pu être la réponse de la Corée du Nord aux exercices militaires conjoints prévus entre les États-Unis et la Corée du Sud, ont déclaré des analystes.

La Corée du Nord a déjà mis en garde contre une possible levée du gel des essais de missiles nucléaires et à longue portée, ce qui veut dire que Pyongyang pourrait parfaitement procéder dans un proche avenir à des essais de missiles plus alarmants pour le camp d’en face. Les médias d’État nord-coréens ont déclaré que les tests de missiles effectués la semaine dernière tout comme ceux d’aujourd’hui, se sont déroulés sous la supervision de Kim, ce qui en font un “avertissement solennel” à la Corée du Sud pour son achat d’avions de combat de haute technologie fabriqués par les États-Unis et son intention de mener des exercices militaires.

Que fait Pyongyang? 

En effet, les missiles tirés la semaine dernière par Pyongyang ressemblaient au très redoutable 9K720 Iskander E russe. Ce sont des missiles furtifs dont la portée est de 280 kilomètres. Mais ce qui importe est loin d’être leur portée que leur capacité à changer subitement de trajectoire et à être parfaitement imperméable à toute interception par les systèmes de défense antimissiles existant actuellement.

Mais ce n’est pas tout : le missile nord-coréen aurait été lancé à partir d’une rampe mobile particulièrement difficile à localiser ou à détecter et pratiquement impossible à intercepter. Cela signifie que Pyongyang veut garantir que ses missiles réussissent à 100% en cas de conflit majeur. Et c’est cette perspective qui a drôlement refroidi bon nombre d’analystes américains, assez prompts à railler les capacités de défense de la Corée du Nord. La trajectoire forte inhabituelle suivie par les deux missiles hypersoniques nord-coréens tirés la semaine dernière laisse clairement entendre que les efforts de développement militaire de Pyongyang dépassent de loin les estimations habituelles des analystes sud-coréens, japonais et américains. D’ailleurs l’apparente indifférences affichée à Washington, à Tokyo confirment cette hypothèse.

Les derniers missiles de croisière en cours de développement en Corée du Nord pourrait très bien atteindre une vitesse supersonique de plus de Mach 3.5 et suivre une trajectoire fort aléatoire, ce qui le rendrait l’une des armes les plus redoutables qui soient, auxquelles feraient face les forces US stationnés en Corée du Sud et au Japon.

Pour avoir été trahi à multiples reprises par les Occidentaux, Pyongyang sait désormais comment jouer le jeu: une totale absence de confiance envers Washington et ses alliés jusqu’à l’épreuve du contraire.

x

Check Also

France : Une abbaye pratique des expériences cliniques totalement interdit

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 5.0 01 Réalisé en partie ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian