Accueil » Actualité » Lattaquié: Al-Nosra défie la Russie

Lattaquié: Al-Nosra défie la Russie

Après sa campagne réussie dans les provinces méridionales de Quneïtra et de Deraa, l’armée syrienne s’apprête à libérer Idlib des terroristes et n’attend, désormais, que l’ordre du Centre de commandement pour lancer l’opération. Les terroristes ont, quant à eux, intensifié leurs attaques désespérées contre les positions de l’armée syrienne et ses alliés, dont la Russie.

Mardi, le 4 septembre, l’aviation russe a mené d’importants raids contre les positions des terroristes dans les provinces du nord-ouest de la Syrie.

En réponse à l’attaque russe, les terroristes à la solde des États-Unis et de l’OTAN, ont lancé ce mercredi soir une salve de missiles de type Grad contre les bases de l’armée syrienne dans la plaine d’al-Ghab, plus précisément dans la ville d’al-Qardaha, dans la province de Lattaquié et dans la région de Jurin en banlieue de Hama.

Selon une source militaire, l’attaque des terroristes ciblant les positions de l’armée syrienne dans la région de Jurin a manqué son objectif et n’a pu que viser les fermes environnantes.

L’armée syrienne a ensuite riposté en tirant plusieurs missiles sol-sol sur les lignes de défense des terroristes dans la région.

Selon le ministère russe de la Défense, les groupes extrémistes armés présents à Idlib continuent de violer l’accord du cessez-le-feu destiné à stabiliser la situation dans la région et se livrent à des activités provocatrices dans cette zone de désescalade où le niveau de tension reste assez élevé. Une offensive des groupes terroristes dans cette région n’est pas exclue.

Selon le ministère russe de la Défense, les terroristes ont violé, mercredi, au moins à 20 reprises, le cessez-le-feu à Lattaquié, Hama et Alep.

Depuis 2015, des terroristes du Front al-Nosra  contrôlent une partie de la province d’Idlib. Les membres de groupes terroristes qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale ont été évacués et transférés à Idlib, dans le cadre des accords sur la réconciliation. Des terroristes du Front al-Nosra et de Daech y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long de la frontière de la Palestine occupée (Israël) et celle de la Jordanie.

Alors que tous les regards sont tournés vers Idlib, où l’offensive de Damas est sur le point de commencer, Moscou souligne que l’aviation russe agissait en Syrie de façon «chirurgicale» en agissant de façon «précise et sélective»  et en cherchant à minimiser les possibles risques pour les civils.

Pour Moscou du point de vue militaire, la situation sera plus claire, entre autres, après les négociations tripartites tenues par trois pays garants du cessez-le-feu en Syrie, le vendredi 7 septebmre, à Téhéran, à savoir la Russie, la Turquie et l’Iran.

Pour les autorités russes il est impossible de régler la situation à Idlib sans éliminer les terroristes. Un fait, dont les Occidentaux sont aussi conscients.

x

Check Also

Gilet jaune: les CRS prêts à utiliser leurs fusils?

En France, du nouveau dans ...

La Chine se prépare à la guerre

En Chine, le président chinois ...