Accueil » Actualité » France : Daech réapparaît, Daesh revendique l’attentat

France : Daech réapparaît, Daesh revendique l’attentat

Alors que Paris a menacé de frapper la capitale syrienne, Damas, « avec ou sans le soutien US », une prise d’otages, revendiquée par Daech selon les médias français, a lieu dans le sud de la France. 

La prise d’otages dans un supermarché du sud de la France a fait trois morts et plusieurs blessés.

Selon l’AFP, des coups de feu ont été entendus vers 11 heures du matin (heure locale) dans un supermarché. L’auteur se revendiquerait de l’organisation terroriste Daech, contre qui l’armée syrienne et ses alliés se battent toujours malgré les entraves mises par les Américains.

Selon les premiers éléments de l’enquête repris par les médias français, un homme « a pénétré vers 11 h 15 dans ce supermarché Super U et des coups de feu ont été entendus ».

La préfecture de l’Aude a annoncé sur Twitter que ce secteur « était interdit », demandant à la population de « faciliter l’accès aux forces de l’ordre ». Selon le Parquet, l’homme s’est revendiqué de Daech.

La France a été le théâtre en 2015 et en 2016 de plusieurs attaques terroristes revendiquées par Daech, attaques que la politique moyen-orientale de Paris et son soutien tous azimuts aux Américains ont largement facilitées. Ces attaques ont justifié dans la foulée la mise en vigueur de l’état d’urgence que le président français a réussi à institutionnaliser dans le cadre de ses réformes, lesquelles privent surtout les Français du droit de manifester sous prétexte d’assurer la sécurité.

Une photo du terroriste, qui a réalisé ce vendredi les attaques dans le département français d’Aude, a été publiée par des médias.

Un cliché du terroriste, dont les attaques dans le département français de l’Aude ont fait aujourd’hui plusieurs morts, a été publié par des médias.

Ce vendredi, un individu a ouvert le feu sur un groupe de CRS à Trèbes, en blessant un, avant de se réfugier dans un magasin Super U et d’y prendre des otages. Selon des témoins, cités par la presse française, l’assaillant aurait crié «Allahu akbar» et aurait affirmé «Vous êtes en train de bombarder la Syrie, vous allez mourir».

Le preneur d’otages à Trèbes, qui a été qualifié de terroriste par le Président français et l’Intérieur, avait 26 ans et s’appelait Redouane Lakdim, a annoncé Gérard Collomb, ministre français de l’Intérieur. Le tueur est un Marocain connu de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI). La plaque d’immatriculation de son véhicule a permis d’établir son identité.

D’après le parquet, le preneur d’otages s’est revendiqué de Daech* et la section antiterroriste s’est saisie de l’affaire.

D’après BFM TV, au moins trois morts et deux blessés sont imputés au terroriste présumé. Deux personnes ont été tuées dans le supermarché et une autre lors du périple du preneur d’otages.

L’organisation terroriste Daech* a revendiqué les attaques, annonce Reuters.

Le terroriste abattu lors de l’assaut

Daesh revendique l’attentat

3 morts, 3 blessés dont un policier

Prise d’otage dans l’Aude – Le preneur d’otage, qui se revendique de Daesh, réclame la libération de Salah Abdeslam.

 

L’homme est un marocain de 26 ans, il était armé de couteaux, de grenades, et d’une arme de poing. L’homme est connu de la DGSI.

Un lieutenant-colonel de 45 ans s’est échangé contre un otage /LeFigaro

 

Selon les informations de LCI, le suspect se prétend sympathisant de Daesh et se dit prêt à mourir pour la Syrie. Par ailleurs, il réclamerait la libération de Salah Abdeslam. Selon Le Figaro, l’homme serait armé de couteaux, d’une arme de poing et de grenades.

Au moins deux personnes seraient décédées selon un bilan provisoire donnné par l’AFP. «On a malheureusement une présomption de décès, mais on ne peut pas faire venir de médecin sur place pour le vérifier», avait auparavant déclaré le général Jean-Valéry Letterman. Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que tout laisse «à penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste». Le parquet de Paris a d’ailleurs ouvert une enquête pour «assassinat en relation avec une entreprise terroriste».

Le maire de Trèbes Eric Ménassi, cité par La Dépêche du midi, annonce que tous les otages ont été libérés et que l’assaillant se trouverait désormais seul avec un policier

dans le supermarché.

La préfecture de l’Aude a annoncé sur Twitter que ce secteur «était interdit», demandant à la population de «faciliter l’accès aux forces de l’ordre».

Le Premier ministre Edouard Philippe évoque une «situation sérieuse».

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a fait un «point de situation en visioconférence» avec les forces de l’ordre. Il se rend sur place.

 




x

Check Also

Tunisie: Course pour l’acquisition de masques de protection contre le coronavirus, précisions du ministère de la Santé

Après une forte augmentation de ...