Accueil » Actualité » Nucléaire : Pyongyang menace Washington

Nucléaire : Pyongyang menace Washington

Kim Jong-un qui prenait la parole, hier jeudi 21 décembre, devant les autorités du Parti du travail à Pyongyang a déclaré que son pays représentait désormais une menace nucléaire «réelle» pour les États-Unis.

Dans son discours d’ouverture à la 5e Conférence des présidents de cellule du Parti du Travail, le numéro un nord-coréen a souligné que nul ne pouvait désormais nier que la Corée du Nord est devenue un État stratégique capable de représenter une menace nucléaire réelle pour les États-Unis.
Conférence des présidents de cellule du Parti du travail. ©YonhapNews

« Notre force nucléaire a eu un développement rapide de sorte que notre pays peut aujourd’hui exercer une grande influence sur la communauté internationale », a ajouté Kim Jong-un.

Le leader nord-coréen a tenu ces propos, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies devrait mettre au vote, ce vendredi 22 décembre, un nouveau train de sanctions contre la Corée du Nord, y compris de nouvelles restrictions sur ses importations de pétrole.

De nouvelles sanctions que Washington aimerait également imposer à dix compagnies de transport maritime et notamment à deux sociétés hongkongaises dont les navires transporteraient selon les Américains des produits interdits et du combustible vers la Corée du Nord.

Le projet de résolution onusien vise à réduire de près de 90% les exportations de produits pétroliers vers la Corée du Nord pour convaincre Pyongyang à stopper ses programmes nucléaire et balistique. Le Conseil a imposé un plafond annuel d’importation de 2 millions de barils en septembre et la dernière résolution demande une nouvelle réduction de 500.000 barils.

Les autres sanctions proposées comprennent le rapatriement des travailleurs nord-coréens à l’étranger au cours des 12 prochains mois. En effet, leurs revenus sont suspectés d’être extorqués par la Corée du Nord afin de financer son développement nucléaire et militaire.

Il y a également des interdictions sur les importations nord-coréennes de produits alimentaires, machines, matériel électrique, bois, navires, terre et pierre, comme la magnésite.

Étant donné que la Chine fait partie des fournisseurs les plus importants des produits pétroliers pour la Corée du Nord, son vote joue un rôle déterminant dans ce domaine.

Auparavant, Pékin s’était opposé aux sanctions menaçant le peuple nord-coréen, refusant la demande de Washington de suspendre les exportations de pétrole vers la Corée du Nord.

 

x

Check Also

L’OTAN menace la Russie

Lors d’une conférence de presse ...

Menace nucléaire: Russie/USA, Poutine déterminé à appuyer sur le bouton, « Les représailles seront instantanées avec tout ce que cela implique » !

Les experts de l’Organisation du ...