Accueil » Actualité » Hawking révèle quelle catastrophe effacera sous peu l’humanité de la surface de la Terre

Hawking révèle quelle catastrophe effacera sous peu l’humanité de la surface de la Terre

Si l’on ne souhaite pas voir notre planète se transformer en une «boule de feu», ce qui, d’après le célèbre physicien Stephen Hawking, est prévu pour bientôt, il est l’heure de s’enfuir. Le scientifique a dévoilé les catastrophes dans lesquelles l’humanité risque de disparaître et qu’est-ce qu’il faut faire pour se protéger.

Lors du sommet Tencent WE Summit qui s’est tenu à Pekin, Stephen Hawking, cité par le journal américain New York Post, a expliqué combien de temps restait-il à l’humanité pour quitter la Terre et pourquoi fallait-il le faire le plus vite possible.

En 2600, l’humanité pourrait complètement disparaître, a-t-il affirmé, mettant en garde les participants au sommet auquel il a pris part par vidéo-conférence. Le Britannique a expliqué qu’à cause de l’accroissement de la population et de l’augmentation de la consommation d’énergie, la Terre risquait de se transformer en une «boule de feu» vers l’an 2600.

Le seul moyen d’éviter cette catastrophe, d’après le scientifique, est de s’enfuir vers d’autres planètes. Si les êtres humains veulent poursuivre leur existence pour encore un million d’années, ils doivent aller dans des endroits où personne ne s’est jamais rendu.

Stephen Hawking a ainsi appelé les investisseurs à soutenir son projet Breakthrough Starshot ayant pour objectif d’entreprendre un voyage vers Alpha Centauri, système de trois étoiles le plus proche du Système solaire. Le scientifique estime qu’il doit y avoir une planète sur laquelle l’humanité pourrait habiter.

Le projet Breakthrough Starshot lancé début 2016 a pour objectif d’envoyer des milliers de sondes spatiales d’environ 1 gramme, équipées de voiles solaires, vers Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche du système solaire. Le faible poids de ces sondes, allié à la puissance du laser terrestre utilisé pour les propulser jusqu’à 100 gigawatts (ce qui équivaut au pic de consommation électrique enregistré en France le 8 février 2012 à 19 heures1), permettrait à ces dernières d’atteindre 20 % de la vitesse de la lumière dans le vide et ainsi de pouvoir nous retourner des images des exoplanètes potentielles d’Alpha du Centaure, notamment de Proxima Centauri b, en 40 à 50 ansn 1.

Ce projet essaie ainsi de contourner la contrainte de temps imposée par les méthodes de propulsion conventionnelles (propulsion chimique, fission, fusion, fusion matière/antimatière) qui limite l’exploration des étoiles voisines car la durée du voyage serait au minimum de plusieurs centaines d’années. Le projet fait partie du programme Breakthrough Initiatives qui comprend par ailleurs un programme baptisé Breakthrough Listen de recherche d’émissions radio ou laser en provenance d’étoiles proches et qui seraient la manifestation de civilisations extraterrestres. Des études préliminaires de Breakthrough Starshot sont financées à hauteur de 100 millions de dollars américains par Iouri Milner3, avec l’appui de plusieurs scientifiques de renom dont Stephen Hawking et Freeman Dyson. Il est dirigé par Pete Worden.

la suite

L’aéronef du projet Breakthrough Starshot est capable d’atteindre cette étoile en 20 ans, alors qu’il faudrait au moins 30 ans aux vaisseaux spatiaux modernes pour réaliser ce voyage, estime le physicien.

Le directeur du projet Breakthrough Starshot, Pete Worden, est également intervenu dans le cadre du sommet. Il a fait savoir que, dans la seconde moitié du XXIe siècle, les premières photographies d’une planète, adaptée à la vie humaine, dans l’orbite d’Alpha Centauri pourraient être obtenues.

sputnik




x

Check Also

La nouvelle chef de la CIA accusée de torture

Dans la foulée des spéculations ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian