Accueil » Actualité » Les 1ers daechistes à Deir ez-Zor

Les 1ers daechistes à Deir ez-Zor

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Une centaine de terroristes ont été transférés des frontières syro-libanaises vers Deir ez-Zor dans l’Est syrien, dans le cadre d’un accord que les terroristes ont été contraints de signer avec Damas.

Les attaques d’envergure menées par les forces des armées syrienne et libanaise et celles du Hezbollah contre les positions du groupe terroriste Daech, des deux côtés des frontières syro-libanaises, ont contraint les daechistes, encerclés par les forces syriennes et libanaises, à demander le cessez-le-feu et à se dire prêts à se retirer de la région.

L’armée libanaise, le Hezbollah et le gouvernement syrien ont accepté la trêve, la subordonnant à la libération des soldats détenus par Daech et à la restitution des dépouilles des combattants tués par les terroristes.

La coalition américaine a, pourtant, empêché le transfert du convoi de Daech dans l’est de la Syrie. Elle affirme avoir bombardé le trajet emprunté par les éléments de Daech à destination d’Abou Kamal à Deir ez-Zor.

La coalition américaine bloque un convoi d’autocars de Daech dans le désert syrien. ©Reuters

Le Hezbollah a déclaré que la coalition US avait assiégé le convoi de Daech dans le désert syrien, ne lui permettant pas d’être transféré à Deir ez-Zor.

 

Les forces syriennes à Deir ez-Zor ©Al Alam

En dépit des entraves mises par la coalition US, un convoi évacuant une centaine de terroristes de Daech et leurs familles du Liban vers la Syrie est arrivé dans la province de Deir ez-Zor. Le convoi ne peut pas, toutefois, avancer vers Abou Kamal, la destination finale où les terroristes doivent être gardés, le passage des bus ayant été bloqué par l’aviation de la coalition, comme l’a annoncé le Hezbollah libanais.

Les forces syriennes à Deir ez-Zor ©Al Alam

La coalition américaine insiste qu’un transfert des terroristes d’un endroit vers un autre n’était pas une solution durable pour faire face à Daech.

La coalition justifie son attaque contre le convoi transférant les terroristes et leurs familles en prétendant qu’elle ne faisait pas partie de l’accord signé avec les terroristes. Une absurde argumentation dans la mesure où l’affaire reste absolument régionale. L’intervention américaine n’est qu’une violation de la souveraineté syrienne n’ayant aucun rapport avec la lutte contre Daech, que les États-Unis prétendent mener.

Le Hezbollah a averti que toute frappe de la coalition sur les autocars coûterait la vie, à part des terroristes, à des femmes, enfants et vieillards, se trouvant à bord des bus.

Selon le mouvement de la Résistance libanaise les déclarations des responsables américains, se disant contre le transfert des terroristes à Deir ez-Zor contredisent leurs actions: le gouvernement américain apporte son soutien à des milliers d’éléments de Daech qui fuient Tal Afar en Irak vers les régions contrôlées par les Kurdes.

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Corées: Kim cumule les succès

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Favorable à la politique de ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian