Accueil » Actualité » Tunisie: plainte contre une élue d’Afek pour abus de pouvoir

Tunisie: plainte contre une élue d’Afek pour abus de pouvoir

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Dans une déclaration accordée à Réalités Online, le citoyen Kamel Farhat a annoncé avoir déposé une plainte auprès de la présidence de l’Assemblée des représentants du Peuple, à l’encontre de la députée d’Afek Tounes Hajer Becheikh Ahmed pour abus de pouvoir. D’après ces dires, la députée est intervenue, grâce à ses connaissances, auprès de la délégation spéciale à Sidi Bousaid pour interrompre de force, les travaux de construction de sa maison dans la région.
Il a précisé qu’il s’agit pourtant d’un terrain titré et situé dans une zone constructible avec un plan de lotissement approuvé
par le tribunal foncier en 2006. Il a ajouté qu’il détient une autorisation de construction, qui leur a été délivrée par
la mairie de Sidi Bousaid il y a quelques mois et ce, après 9 ans de palabres moyennant la donation à la mairie de prés de un tiers du terrain soit une valeur de 450 000 dinars.
Il a dans ce contexte indiqué que la députée a tenu à interrompre les travaux de construction après avoir été induite en erreur par les habitants de la zone. Ces derniers lui ont fait croire que les travaux devraient être interrompus pour non conformité aux normes. Ils lui ont également expliqué qu’une coupure du courant et de l’eau a eu lieu dans la région à cause des travaux. D’après lui, le but de la manœuvre étant de forcer la main à la propriétaire principale, qui n’est autre que la descendante de Cheikh El Islam Beyram et de Moncef Bey, pour qu’elle accepte de céder une partie de son terrain à titre gracieux. » Dés le début des travaux, le voisinage qui voulait en faire un espace vert, s’interpose et détruit pendant la nuit à la masse le fruit du travail de plusieurs jours… Ce voisinage ne respecte aucune loi avec des constructions anarchiques dont une empiète de plus de 2 mètres sur la voie publique, constructions R+2 en zone R+1, non respect des retraits réglementaires et empiétement sur le terrain d’autrui… certains n’ont même pas de titre de propriété. Ils veulent arrêter momentanément les travaux pour supprimer définitivement l’autorisation et faire ensuite de ce terrain dans sa totalité un bien dont la municipalité et le voisinage peuvent disposer à leur guise » a-t-il affirmé.

Ci-après vidéo mise en ligne par Dr Kamel Farhat:

 

réalité

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Europol met en garde contre le retour des daechistes

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Dans un entretien avec l’Associated ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian