Accueil » Actualité » Tillerson avertit le Pakistan

Tillerson avertit le Pakistan

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a souligné que le Pakistan pourrait perdre son statut d’allié privilégié des États-Unis s’il ne change pas d’attitude vis-à-vis des talibans afghans.

Le président Donald Trump, qui présentait le lundi 21 août sa nouvelle stratégie pour la guerre en Afghanistan, a accusé ouvertement le Pakistan d’être un « refuge » pour les « terroristes » qui déstabilisent le pays voisin, et a réclamé que cela cesse « immédiatement », selon l’AFP.

Quelques heures plus tôt, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, avait menacé le Pakistan, lui rappelant qu’il pourrait perdre son statut d’allié privilégié des États-Unis s’il ne changeait pas d’attitude vis-à-vis des talibans afghans. « Nous disposons de plusieurs moyens de pression » ; « en termes d’aide, leur statut de partenaire non-membre de l’OTAN, tout cela peut être mis sur la table », a-t-il insisté.

Prié de dire si Washington pourrait réduire son aide, imposer des sanctions voire retirer à Islamabad le statut d’« allié majeur non-membre de l’OTAN », il a répondu devant la presse : « Toutes ces choses sont sur la table si, dans les faits, ils refusent de changer d’attitude ou de modifier leur approche à l’égard des nombreuses organisations terroristes qui trouvent refuge au Pakistan. »

Le Pakistan est l’un des 16 pays qui bénéficient actuellement de ce statut privilégié qui prévoit une étroite coopération militaire avec les États-Unis.

Le mois dernier, le département américain de la Défense a suspendu 350 millions de dollars d’aide militaire, jugeant qu’Islamabad ne faisait pas assez contre le réseau Haqqani, allié des talibans afghans et longtemps considéré comme lié aux services secrets pakistanais.

Or, l’aide militaire au Pakistan a été suspendue alors que la stratégie des États-Unis vis-à-vis du Pakistan est controversée, entortillant ainsi leur nouvelle stratégie en Afghanistan, précise l’AFP.

Réaction du ministère pakistanais des Affaires étrangères

Nafis Zakaria, porte-parole du ministère, a déclaré qu’au lieu d’accuser le Pakistan de soutenir le terrorisme, les États-Unis devraient coopérer à son éradication. « Le terrorisme menace tout le monde. Le Pakistan est décidé à anéantir les terroristes en Asie du Sud avec le soutien de la communauté internationale », a-t-il souligné.

Le chef de la diplomatie pakistanaise n’a pas mâché ses mots et rétorqué : « Nous n’avons pas besoin de l’aide américaine ! […] Pour occulter sa défaite en Afghanistan, l’Amérique s’en prend à nous en nous criblant d’accusations. »

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Trump et ce qu’a révélé les troubles en Iran

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Le magazine américain Foreign Policy ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian