Accueil » Actualité » Sanctions antirusses: le G7 divisé

Sanctions antirusses: le G7 divisé

-- Temps de lecture: 1 minute --

Le ministre français des Affaires étrangères a déclaré que les pays du G7 n’étaient pas parvenus à une décision conjointe visant à renforcer les sanctions contre la Russie et la Syrie.

Jean-Marc Ayrault a repris, ce mardi 11 avril, les positions anti-Assad de l’Occident, ajoutant que le sujet du renforcement des sanctions contre la Russie et la Syrie n’avait pas gagné la majorité.

L’idée de renforcer les sanctions, déjà en cours, contre la Syrie et la Russie avait été avancée par le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson.

Jean-Marc Ayrault à la réunion du G7, le 11 avril 2017 à Lucca, en Toscane, en Italie. ©AFP

Le chef de la diplomatie française a déclaré que les membres du G7 étaient tous d’accord pour une Syrie sans Bachar Assad. « Le premier pas à franchir est de restaurer un cessez-le-feu en Syrie, sous la supervision des Nations unies », a-t-il affirmé.

Les ministres des Affaires étrangères du G7, réunis depuis lundi à Lucca en Toscane, ont discuté, ce mardi, du dossier syrien. La réunion a débuté au matin en présence des ministres des Affaires étrangères des pays membres du G7 (États-Unis, Allemagne, Japon, Royaume-Uni, Canada, France et Italie) ainsi que ceux de la Turquie, des Émirats arabes unis, de l’Arabie saoudite, de la Jordanie et du Qatar.

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Arabie nucléaire: Trump joue avec le feu!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 Un analyste américain, ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian