Accueil » Actualité » Plus de 15 000 armes nucléaires sont actuellement à la disposition de plusieurs pays, 1 800 sont en alerte permanente, le risque d’une “potentielle catastrophe” nucléaire. est-elle possible et qui les détiennent ??

Plus de 15 000 armes nucléaires sont actuellement à la disposition de plusieurs pays, 1 800 sont en alerte permanente, le risque d’une “potentielle catastrophe” nucléaire. est-elle possible et qui les détiennent ??

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Le déclenchement d’une guerre nucléaire est possible selon une enquête des Nations unies.

Selon l’enquête effectuée par l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR), le déclenchement d’une guerre nucléaire est possible.

La menace d’une “utilisation de l’arme nucléaire”, qu’elle soit accidentelle ou délibérée, est aujourd’hui plus élevée que jamais, depuis la fin de la guerre froide, il y a 26 ans, selon une étude de l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement, citée par RT.

D’après cette étude approfondie des Nations unies, un événement nucléaire est beaucoup plus possible en cette année 2017 vu notamment la détérioration des relations entre les États-Unis et la Russie.

Plus de 15 000 armes nucléaires sont actuellement à la disposition des États-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et Israël, ce qui augmente le risque d’une “potentielle catastrophe” nucléaire.

Les experts de l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement estiment que l’état actuel des relations russo-américaines constitue l’un des principaux facteurs qui menacent la sécurité mondiale.

Neuf pays détiennent l’arme de dissuasion

15 850 ogives nucléaires dans le monde, selon l’International Peace Research Institute de Stockholm. Même si le nombre d’armes nucléaires diminue à petit feu, les puissances mondiales ne cessent de moderniser leur arsenal. Et la Corée du Nord enchaîne les provocations quant à sa maîtrise de la bombe atomique. Mais qu’en est-il des autres pays ? Revue d’effectifs nucléaires.

 Sur les 15 850 ogives nucléaires en circulation, 1 800 sont en alerte permanente. Selon l’International Peace Research Institute de Stockholm, ces charges atomiques sont détenues inégalement – et pour certaines illégalement – par neuf pays.

Les États-Unis

Les États-Unis sont l’un des pays signataires du Traité de non-prolifération (TNP) de 1968. Le TNP reconnaît à tous les pays du monde le droit au nucléaire civil pour la production énergétique et la médecine, mais les engage à ne pas disséminer le nucléaire à usage militaire. Les États-Unis sont le premier pays à avoir développé des armes nucléaires et le seul à les avoir utilisées en temps de guerre, lors des bombardements atomiques (bombe A) tristement célèbres d’Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945.

Les États-Unis maîtrisent la bombe H (bombe thermonucléaire) d’environ 100 kilotonnes qui peut détruire une grande ville d’un million d’habitants. En comparaison, la ville d’Hiroshima a été détruite par une bombe A (bombe à fission de plutonium) d’une puissance de 15 kilotonnes qui a fait plus de 100 000 victimes.

La Russie

L’Union Soviétique a développé son arsenal nucléaire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour emboîter le pas des États-Unis. Puis la Russie a elle aussi signé, en 1970, le Traité de non-prolifération des armes nucléaires. Avec les Américains, les Russes représentent à ce jour plus de 90 % de la puissance nucléaire mondiale.

Le Royaume-Uni

En 1952, le Royaume-Uni est le troisième pays au monde, après les États-Unis et l’Union soviétique, à se doter de l’arme nucléaire. Et, en 1955, à développer la bombe H. Son arsenal est exclusivement embarqué à bord de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. Les Britanniques sont également signataires du TNP.

La France

Troisième force nucléaire au monde, juste devant la Chine, la France possède environ 300 charges nucléaires. Le premier essai de la bombe H a été effectué en 1968 dans l’océan Pacifique.

La Chine

Le programme nucléaire de la Chine a démarré dans les années 1950 sous le commandement de Mao Zedong. Les Chinois ont lancé leur première bombe H, dans le cadre d’un essai, en 1967. Soit un an avant la France. La Chine est cinquième de la liste des signataires du TNP et fait partie des cinq puissances nucléaires reconnues dans le monde à ce jour.

Le Pakistan

Le Pakistan n’est pas membre du TNP mais a réalisé des essais nucléaires souterrains en 1998, provoquant la colère de la communauté internationale. Pour l’heure, le pays n’a pas démontré sa maîtrise de la bombe H.

L’Inde

Comme le Pakistan, l’Inde n’est pas membre du TNP mais elle a également effectué des essais nucléaires en 1998. Le pays détient une centaine de charges nucléaires.

Corée du Nord

La Corée du Nord signe le TNP en 1985 puis s’en retire en 2003, après avoir été accusée par la communauté internationale de mener un programme d’essais nucléaires clandestin depuis les années 1990. Deux essais nucléaires souterrains ont été confirmés : un en février 2013, un autre le 6 janvier 2016, essai durant lequel la Corée du Nord affirme avoir testé la bombe H. Les cinq puissances nucléaires sont convaincues que les Nord-Coréens maîtrisent l’explosion nucléaire mais elles ne sont pas absolument certaines qu’ils aient la capacité d’installer cette charge dans un missile.

Israël

Seul Israël entretient encore l’ambiguïté, sans démenti ni confirmation quant à l’existence ou non d’un arsenal nucléaire. Cela fait partie de la stratégie de dissuasion du pays.

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Bernard Monot: “Vers le pire krach financier de tous les temps !”

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Bernard Monot est député français ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian