Accueil » Actualité » Assad dément l’arrestation d’al-Baghdadi

Assad dément l’arrestation d’al-Baghdadi

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Ce jeudi 20 avril, dans une interview accordée à Sputnik, le président syrien a démenti les informations en provenance de certaines sources rapportant l’arrestation d’Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de file du groupe terroriste Daech.

« Non, non. Ce n’est pas vrai. Quoi qu’il en soit, ces frontières sont actuellement sous le contrôle de Daech, elles ne sont ni syriennes, ni russes, ni même occidentales, américaines ou autres. C’est seulement Daech qui contrôle ces frontières, il n’est donc pas dangereux pour al-Baghdadi de rester là-bas », a déclaré le chef de l’État syrien.

« C’est Daech qui contrôle ces frontières-là, donc al-Baghdadi peut se déplacer librement dans cette zone », a-t-il ajouté.

Un certain nombre de médias avaient signalé plus tôt qu’al-Baghdadi avait été arrêté en Syrie près de la frontière avec l’Irak. Cette information, qui n’avait pas été confirmée, vient donc de recevoir un démenti officiel.

Dans une autre partie de son entretien, le président syrien a également annoncé qu’aucune attaque chimique n’avait été menée à Khan Cheikhoun, expliquant que cela ne pouvait être qu’une provocation :

« Nous croyons à cette hypothèse parce que la frappe a été préparée à l’avance, ils [les États-Unis, NDLR] ne voulaient pas écouter, enquêter, ils ne souhaitaient que procéder à leurs frappes. Nous estimons que c’est une provocation pour une seule raison : s’il y avait une fuite de gaz ou une attaque chimique […], comment la ville continuerait-elle à vivre ? La population n’a pas été évacuée. Personne n’a quitté la ville, la vie y suit son cours ; pourtant selon leur hypothèse, on y a utilisé des armes de destruction massive », a indiqué le président syrien.

Et de poursuivre :

« Ils ont attaqué tous les dépôts, mais il n’y a pas eu de fuite de gaz sur le territoire de l’aérodrome. Aucun de nos officiers ou membres du personnel n’a été victime de gaz. Nous croyons donc qu’il n’y a pas eu d’attaque au gaz toxique et que c’était une provocation destinée à justifier l’attaque contre Shayrat. Cette région se trouve sous le contrôle du Front al-Nosra, qui fait en fait partie d’al-Qaïda. Les seules informations que le monde a obtenues [concernant les événements de Khan Cheikhoun, NDLR] proviennent d’une vidéo publiée sur YouTube par cette organisation — le Front al-Nosra. Nous ne pouvons donc pas fonder notre opinion sur ces informations. Quant à leurs photos où l’on voit des enfants qui auraient été tués par une frappe russe, on a appris par la suite qu’il s’agit d’un faux, qu’ils ont filmé un garçon après l’avoir recouvert de boue et aspergé de sang, et qu’il s’agit d’un faux sang, etc. Ces truquages feraient partie de leurs activités. »

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

McCain : « Washington ne veut ni Assad ni Daech »

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Le sénateur républicain américain John ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian