Accueil » Actualité » Commerce d’armes en plein essor

Commerce d’armes en plein essor

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Voici que le commerce d’armes atteint son plus haut niveau depuis la fin de la guerre froide et c’est l’Arabie saoudite qui en possède la bosse.

Selon un rapport publié ce lundi 20 février par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm [SIPRI, selon son acronyme anglais], le volume des transferts internationaux d’armes majeures a été à son plus haut niveau pendant la période 2012-2016, depuis 1990.

Le volume des transferts d’armes est à son plus haut niveau depuis la fin de la guerre froide.

Le volume des transferts d’armes à destination du Moyen-Orient a quasiment doublé ces cinq dernières années. L’Arabie saoudite qui, par son agression barbare contre le Yémen, a causé la mort de dizaines de milliers de personnes, est le second importateur d’armes dans le monde après l’Inde. Riyad qui s’alimente surtout auprès des fournisseurs américains et britanniques a enregistré une hausse de 212%. Quant aux Indiens qui occupent le premier rang mondial en matière d’importations d’armes, ils s’attribuent une part de 13% de la totalité des importations d’armes dans le monde, devançant ainsi la Chine et le Pakistan, leurs principaux adversaires.

Selon le rapport de SIPRI, les États-Unis et la Russie sont à l’origine de plus de la moitié des exportations d’armes dans le monde. La Chine, la France et l’Allemagne aussi se trouvent parmi les cinq premiers exportateurs d’armements, selon le rapport fourni par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm.

Et malgré les chiffres significatifs sur l’augmentation des transferts d’armes à destination du Moyen-Orient, avec entre autres une hausse de 245% des importations d’armes pour le Qatar, la part de l’Iran reste à seulement 1,2% des importations régionales. En 2016, l’Iran s’est procuré auprès de la Russie le système de défense balistique S-300 qui a été la seule mesure significative de l’Iran dans le domaine de l’importation d’armements; la précédente mesure datant de l’année 2007.

Pour rappel, le ministre iranien des Affaires étrangères a tout récemment affirmé que l’Iran n’utiliserait ses armes que pour se défendre légitimement. Ceci en réaction aux menaces proférées par Donald Trump sur les essais de missiles iraniens.

Toujours selon le rapport de SIPRI, les trois principaux acquéreurs d’armes made in US sont l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et la Turquie. L’Arabie saoudite offre aussi un marché très lucratif pour la Grande-Bretagne qui a vendu à ce pays presque la moitié des armements qu’elle exporte.

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Erdogan appelle l’OTAN à intervenir en Syrie

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Les forces de l’armée turque ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian