Accueil » Actualité » Nouvelle carte de la Syrie ?

Nouvelle carte de la Syrie ?

-- Temps de lecture: 3 minutes --

L’est d’Alep est sur le point de tomber et les “rats” font tout pour sauver leur peau. L’armée syrienne et les forces de la Résistance libanaise et irakienne ont repris la quasi-totalité des localités stratégiques et la libération totale de la ville est l’affaire de quelques jours. Il est grand temps de faire le point sur la situation et de voir quelles sont les régions que contrôlent l’État syrien et son armée. 

Sur la carte, les régions reprises par l’armée syrienne sont en vert. Le jaune montre les régions contrôlées par les Kurdes syriens. Les localités occupées par Daech sont teintées de beige et d’autres terroristes takfiristes contrôlent les localités en bleu et en rouge.

Province de Damas : la capitale syrienne est totalement sécurisée et, hormis quelques petits secteurs dans la banlieue ouest que contrôlent les terroristes, la ville de Damas est expurgée de la présence terroriste. Il est vrai que les localités comme Dariya, Mo’azzamiah et Khan Cheikh, situées toutes dans l’ouest de la capitale, ont été tour à tour reprises aux takfiristes, qui se sont repliés dans la province d’Idlib.

Les terroristes sont actuellement présents dans la Ghouta orientale, mais les troupes gouvernementales se trouvent à quelques lieux de Douma, dernier bastion des terroristes à l’est de Damas. Les groupes terroristes sont toutefois présents dans certains secteurs du sud-est de la province de Damas.

Province d’Alep : Les succès fulgurants de l’armée syrienne et du Hezbollah ces dernières semaines dans cette province ne sont un secret pour personne. L’est d’Alep a été dans un premier temps encerclé et depuis un mois, étape par étape, plus de 70 % des régions occupées sont de retour dans le giron national.

Au nord d’Alep, au contraire, l’intervention militaire de la Turquie a complexifié la donne. À vrai dire, Daech et les autres groupes terroristes ont bien agi en marionnettes d’Ankara, en se retirant de ces régions et en les offrant sur un plateau d’argent à l’armée turque. La Turquie dit avoir occupé le nord de la Syrie pour empêcher les Kurdes syriens d’y créer un État autonome. Les combats se sont nettement ralentis ces derniers jours à al-Bab, ville du nord d’Alep que convoite l’armée turque mais où elle a été prise pour cible par l’aviation syrienne.

Les autres régions : le rapport des forces et les positions de chaque camp dans les provinces occupées, comme Raqqa et Idlib, restent inchangés et les forces syriennes, encerclées à Deir ez-Zor, continuent de repousser les assauts successifs des terroristes contre l’aéroport de la ville.

À Hassaka et à Deraa, la donne reste inchangée. L’armée syrienne et ses alliés contrôlent la situation dans les provinces d’al-Soueïda, de Lattaquié, de Hama, de Homs et de Tartous

À Quneitra, les combats se poursuivent de façon sporadique entre les forces syriennes d’une part et les terroristes soutenus par Israël de l’autre. L’est de Homs et l’ouest de Deir ez-Zor, que contrôlent les terroristes et où ils bénéficient du soutien de la coalition américaine, sont des régions désertiques mais remplies de champs de pétrole. C’est à partir de ces régions que les terroristes pompent le pétrole syrien vers les frontières nord du pays avant de le livrer au gouvernement d’Erdogan, lequel le vend sur le marché et en tire un profit qu’il partage avec les terroristes.

Les cités de Fouaa et de Kfariya se trouvent elles près d’Idlib. Ce sont deux cités encerclées qui comptent une population de plus de 40.000 âmes.

Évaluer cet article

x

Check Also

Afghanistan: Trump veut gagner la guerre

-- Temps de lecture: 1 minute -- Le président américain a déclaré ...

La nouvelle chef de la CIA accusée de torture

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Dans la foulée des spéculations ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!