Accueil » Actualité » Economie – Victoire du Brexit : quelles conséquences économiques pour la France ?

Economie – Victoire du Brexit : quelles conséquences économiques pour la France ?

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Quel impact sur le commerce extérieur ?

Le commerce extérieur hexagonal avec le Royaume-Uni est actuellement bénéficiaire. Selon une étude du cabinet Euler Hermes, la France fait partie des six pays les plus touchés par le Brexit si des accords ultérieurs de libre-échange ne sont pas conclus avec l’Union européenne. Les entreprises françaises pourraient enregistrer jusqu’à 3,2 milliards d’euros de pertes additionnelles à l’export d’ici 2019, dans le pire des cas. Soit 0,5% du total des exportations de biens et services. Et le désinvestissement des entreprises françaises au Royaume-Uni et des entreprises britanniques en France atteindrait 5,2 milliards d’euros en cas de sortie sans accord de libre-échange.
Que risquent les expatriés français ?

On sait que la Grande-Bretagne attire les jeunes et les cadres. Londres est devenu la sixième ville tricolore, avec environ 350 000 Frenchies sur place. Que risquent-ils ? « Pas grand-chose, assure un diplomate. La France et la Grande-Bretagne ont des relations régies par des conventions bilatérales. Par ailleurs, s’il y a restriction des droits sociaux, cela ne devrait pas concerner nos compatriotes en particulier. » Londres souhaiterait en effet ne plus verser d’allocations familiales, d’aide aux logements ou de crédit d’impôts aux nouveaux arrivants. Mais cela vise en priorité d’autres nationalités, comme une partie des 850 000 Polonais installés sur le sol britannique (le contingent européen le plus important).
Actions dans cet article
HSBC Holdings PLC

HSB
?
5,53
-0,37
-6,27%

Frédéric Gerschel
Quels secteurs touchés ?

La victoire des partisans de la sortie de l’UE aura principalement des effets sur le tourisme, les loisirs, la consommation et l’immobilier, analysait avant les résultats du référendum Jean-Luc Eyssautier, spécialiste en investissement Actions au sein de la société de gestion suisse UBP. La livre sterling a plongé ce matin de près de 12% face au dollar et de 8% face à l’euro. Avec la chute brutale de sa monnaie, les vacances du touriste anglais lui coûteront plus cher. En revanche, selon M. Eyssautier, il y aura «peu d’impacts pour les épargnants français et ce sont les fonds qui vont souffrir», selon lui. «L’épargnant doit lui se demander si son fonds est trop investi au Royaume-Uni.»
Quid des places financières ?

La place financière parisienne espèrait beaucoup d’une victoire du «Leave» pour bénéficier d’un affaiblissement de la City. Londres accueille plus de 40% des sièges sociaux européens des 250 plus grandes multinationales, contre 8% pour Paris.
La banque HSBC a ainsi fait part de son intention de transférer une partie de ses activités sur le continent, soit un millier d’emplois rapatriés dans la capitale française. «On peut aussi imaginer que la place anglaise se métamorphose et s’adapte à terme en devenant par exemple un centre off-shore européen moins régulé, moins taxé et donc plus attractif», selon Juliette Bertiaux, experte auprès de la Chambre de Commerce et d’industrie Paris Ile-de-France. Et Francfort, par ailleurs siège de la BCE, semble mieux placée pour récupérer la mise, en particulier à cause de la fiscalité française sur les entreprises jugées trop lourde. Au niveau du financement des start-up, Paris pourrait, en revanche, obtenir un coup de pouce bienvenu face à Londres et Francfort.

via source.

Évaluer cet article

x

Check Also

Sanction : la Russie riposte

-- Temps de lecture: 2 minutes -- L’ambassadeur britannique à Moscou, Laurie ...

Erdogan annonce la 3ème guerre mondiale comme imminente !

-- Temps de lecture: 1 minute -- Pour le Président turc, si ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!