Accueil » Actualité » Alep: le sprinte final!

Alep: le sprinte final!

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Les pays occidentaux ont envoyé des conseillers militaires et des forces spéciales Dans le nord de la Syrie pour participer, disent ils, aux combats contre Daech aux côtés des kurdes syriens.

L’Iran, la Russie et la Syrie, bien en garde, se préparent déjà à la bataille d’Alep. Les renseignements occidentaux ont intensifié ces derniers temps leurs activités à Alep. Les officiers français, britanniques et allemands ont ainsi rejoint les kurdes des forces démocratiques.

La présence des officiers turcs dans le rif nord de Lattaquié et celle des militaires allemands aux côtés des militaires américains et français dans le nord de la Syrie sont des faits bien concrets.

Consécutivement, les ministres russe et syrien ont participé à une réunion de haute importance à Téhéran. Les participants ont affirmé vouloir ré évaluer la situation sur le terrain des combats en Syrie, réajuster les stratégies et évoquer des plans de guerre de substitution au cas où les combats s’ intensifieraient.

Selon des fuites, les trois ministres ont étudié l’offensive contre Raqqa.

En réaction aux avancées de l’axe de Résistance à rif d’Alep, à Raqqa, à Deir ez-Ezzour, les pays occidentaux chercheraient donc à se fournir de nouveaux atouts et à réconforter l’opposition anti Assad aux pourparlers de Genève.

Le front nord syrien est désormais le théâtre d’âpres combats entre l’axe de Résistance d’une part et les États Unis et leurs alliés de l’autre avec en toile de fond Daech. L’armée syrienne avance à grand pas vers la ville de Tabaka, prête à libérer Raqqa et Désir ez-Ezzour.

L’armée syrienne et ses alliés se poursuivent à Alep. Selon les iraniens, les russes reconnaissent le caractère décisif de la bataille d’Alep. Et le fait que cette bataille, en cas de victoire, aura de grands acquis. Les sources s’écartent pas le fait que les ministres iranien, syrien et russe aient parlé en priorité d’Alep.

Les questions se succèdent donc sur les évolutions à venir à Alep qui se concentrent pour le moment sur la libération de l’aéroport militaire de Tabaka, lequel pourrait se servir pour libérer par la suite Deir ez-Ezzour et Raqqa. Ce qui pourrait intervenir au terme d’une offensive terrestre.

Les États Unis savent pertinemment qu’il n’est plus le moment d’agir sans préméditation. Ils ne veulent pas que les kurdes syriens et les “rebelles modérés qu’ils soutiennent (des terroristes qaidistes d’Al Nosra et Cie) s’ épuisent inutilement aux combats contre Daech. Les officiers américains, britanniques, allemands et français se trouvent donc cette fois à Alep pour combattre réellement Daech mais pas pour la rendre aux syriens.ils veulent amputer la Syrie de sa partie nord et d’en faire une enclave mi kurde mi qaidiste.

 

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Moscou: l’Occident crée le chaos dans le monde

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Le secrétaire du Conseil de ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian