Accueil » Actualité » Fermeture de la mosquée Sunna de Brest. Quand François Hollande raconte n’importe quoi…

Fermeture de la mosquée Sunna de Brest. Quand François Hollande raconte n’importe quoi…

-- Temps de lecture: 2 minutes --

« Celui-là est français et ne peut pas être expulsé, mais son lieu de prière – je ne veux même pas utiliser ce mot – ce lieu de haine a été fermé », a affirmé jeudi soir François Hollande, Président de la République, sur France 2. Il évoquait le cas de l’imam Rachid Abou Houdeyfa, et la mosquée Sunna de Brest, lors de l’émission « Dialogues Citoyens », qui ressemblait pour lui à un long chemin de croix vers le désert …

 

Et bien François Hollande a raconté n’importe quoi car la mosquée Sunna est toujours ouverte à ce jour. La mosquée Sunna de Brest a fait l’objet d’une perquisition administrative le 20 novembre 2015, quelques jours après les attentats de Paris, comme plusieurs autres mosquées controversées. Mais elle ne fait pas partie des mosquées radicales dont le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé la fermeture en décembre dernier. Elle est donc toujours en activité et a même lancé fin mars un appel aux dons pour financer la construction d’une école coranique, dont le permis de construire à été accordé par le mairie de Brest, dirigée par François Cuillandre, membre du PS et ami de François Hollande.

Sur sa page facebook, l’imam Rachid Abou Houdeyfa n’a d’ailleurs pas tardé à réagir : « le chef de l’État a affirmé à tort que la mosquée Sunna de Brest, où l’imam intervient ponctuellement a été « fermée ». Il s’avère pourtant que ce n’est pas le cas et nous pensons que le chef de l’Etat a du être mal renseigné ou qu’il s’est trompé de dossier (et de mosquée). Interpellé par Léa Salamé, qui lui a demandé s’il était normal que l’intéressé ne soit pas inquiété, le président a rétorqué ceci : « Il est inquiété, il est poursuivi et il est dans une procédure judiciaire. Donc nous devons lutter contre ces prêcheurs, ces partisans de la haine qui induisent la radicalisation. ». Nous rappelons que l’imam n’est dans aucune procédure judiciaire, par conséquent, l’imam de Brest n’est ni un partisan de la haine ni un agent de radicalisation, bien au contraire ! ».

Rachid Abou Houdeyfa, avait déclaré, dans une vidéo publié sur Internet que « ceux qui écoutent de la musique seront transformés en singe ou en porc » devant des enfants. Ces propos avaient été à l’origine d’une grosse polémique, Nadine Morano allant jusqu’à demander l’expulsion de ce Français de fraiche date, Marc Le Fur (LR) réclamant « l’état d’urgence » pour l’imam de Brest. Une manifestation avait également eu lieu, à la fin de l’année dernière, devant la mairie de Brest, pour réclamer la fermeture de la mosquée.

Cette bourde de François Hollande ne va pas améliorer son image vis à vis des Français. Dans un contexte où le chef de l’État et des armées est censé maîtriser parfaitement ses dossiers sur la question islamiste, cela fait désordre. Certains y verront une marque supplémentaire d’incompétence. François Hollande n’avait pas vraiment besoin de ça…

Mais ce genre de vidéos BIZARREMENT on n’en parle pas …Quelqu’un expliquer ?

[youtube_sc url=”https://youtu.be/P3Fj10mcfKg”]

 

Évaluer cet article

x

Check Also

Sanction : la Russie riposte

-- Temps de lecture: 2 minutes -- L’ambassadeur britannique à Moscou, Laurie ...

Erdogan annonce la 3ème guerre mondiale comme imminente !

-- Temps de lecture: 1 minute -- Pour le Président turc, si ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian