Accueil » Actualité » 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés portés disparus en Europe

10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés portés disparus en Europe

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Plus de 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés auraient disparu en Europe, et toute trace de ces mineurs a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes qui craignent qu’ils ne soient exploités par des criminels.

Plus de 10.000 enfants réfugiés et migrants non accompagnés, originaires d’Afrique et du Proche-Orient, auraient disparu sans laisser de traces en Europe. Les autorités craignent qu’ils ne soient exploités par le crime organisé, rapporte la presse internationale.

Selon un responsable de l’agence de coordination policière Europol, Brian Donald, environ 5.000 d’entre eux ont disparu en Italie, une des portes d’entrée vers l’Europe pour les migrants venus par la Méditerranée. Un millier d’autres “ont manqué à l’appel” au Danemark, alors qu’en Grande-Bretagne, le nombre d’enfants réfugiés et migrants a doublé en l’espace d’une seule année.

“Mais tous ne seront pas exploités à des fins criminelles, il y en a qui auront rejoint des membres de leur famille. C’est juste que nous ne savons pas où ils sont, ce qu’ils font et avec qui”, a déclaré M.Donald devant les journalistes.

Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés, 35 % des migrants entrés dans l’Union européenne depuis le 1er janvier 2016 sont des enfants. Un certain nombre d’entre eux voyagent sans un adulte à leurs côtés et sont donc considérés comme des mineurs non accompagnés. On craint qu’une partie d’entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé.

Environ un million de migrants, principalement Syriens, Irakiens et Erythréens fuyant leurs pays sont arrivés en Europe en 2015, rappelle Europol. 27% d’entre eux sont des mineurs qui ne sont pas tous accompagnés.

“Les mineurs voyageant sans adultes sont le groupe le plus vulnérable du flux de migrants (…) Beaucoup d’entre eux se cachent volontairement des autorités de peur d’être renvoyés”, a indiqué le représentant d’Europol, regrettant le développement d’une “infrastructure criminelle” paneuropéenne visant à tirer profit de la crise migratoire en Europe. L’esclavage ou des activités liées au commerce du sexe ne sont pas rares dans ce milieu.

sputnik

Évaluer cet article

x

Check Also

Merkel met en garde Washington

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Alliés et rivaux des États-Unis ...

Les dernières évolutions survenues en Syrie: la reprise de Ghouta orientale est certaine

-- Temps de lecture: 3 minutes -- Dans un récent numéro, l’éditorialiste ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!