Accueil » Actualité » Pourquoi Salah Abdeslam veut désormais être remis à la France

Pourquoi Salah Abdeslam veut désormais être remis à la France

-- Temps de lecture: 2 minutes --

L’avocat du terroriste présumé a indiqué jeudi que son client voulait désormais “partir en France le plus vite possible”. Selon nos informations, cette nouvelle position pourrait être le résultat d’une audition “musclée” survenue la veille.

C’est le grand logisticien des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le seul survivant des trois commandos terroristes. Salah Abeslam, interpellé à Bruxelles le 18 mars dernier après quatre mois de cavale, veut désormais “partir en France le plus vite possible”, a indiqué jeudi son avocat Sven Mary. Il s’agit d’un revirement dans la défense du terroriste présumé qui, au lendemain de son arrestation, s’était d’abord opposé à sa remise à la France dans le cadre de l’exécution du mandat d’arrêt européen (MAE).
“C’est une question de semaines”

“Salah Abdeslam m’a fait part de son souhait de partir en France le plus vite possible. Je vais voir la juge d’instruction pour qu’elle ne s’oppose plus à ce départ”, a indiqué jeudi Sven Mary à l’issue d’une audience devant la Chambre du conseil portant sur le maintien en détention de son client, finalement reportée au 7 avril. “Il a compris qu’ici ce n’est qu’un petit bout du dossier. Il veut s’expliquer en France, c’est une bonne chose”, a précisé l’avocat.

Sven Mary : Salah Abdeslam “souhaite partir en… par ITELE

Une audience sur l’exécution du MAE est quant à elle prévue le 31 mars. “Je pense que c’est vraiment une question de semaines. Après cette date, il faudra éventuellement 15 jours (pour que Salah Abdeslam soit remis à la France, Ndlr)”, a estimé Me Mary. Et d’ajouter : “il n’y aura pas d’appel, il n’y a plus de contestation. On va suivre sa volonté et c’est une très bonne chose”.
Le résultat d’une audition “musclée” ?

Selon nos informations, ce revirement de Salah Abdeslam pourrait être le fait d’une audition “musclée” survenue mercredi, au lendemain des attentats de Bruxelles, à la prison de haute sécurité de Bruges, où il est incarcéré. Salah Abdeslam aurait également compris qu’il ne pourrait bénéficier en Belgique d’aucun statut d’informateur. Selon Sven Mary, son client n'”était pas au courant” de ces attaques qui ont visé mardi l’aéroport international de Bruxelles et la station de métro Maalbeek faisant 31 morts et 300 blessés.

Salah Abdeslam collaborait avec les enquêteurs avant de changer d’attitude après les attentats de Bruxelles. Interrogé sur Europe 1 mercredi sur le fait que le terroriste présumé n’avait pas collaboré, son avocat a répondu : “Non, je pense qu’il voulait d’abord me voir parce qu’il a eu la visite des enquêteurs hier (mardi, Ndlr)”. “Je ne voudrais pas qu’il se referme pour plein de choses. S’il se refermait, ça nous mettrait devant d’autres Zaventem et d’autres Bataclan, c’est peut-être ça que je veux éviter”, a encore précisé l’avocat. Des propos non réitérés jeudi à l’issue de l’audience devant la chambre du conseil, il indique que cela “cela faisait partie du secret de l’instruction”.

itele

Évaluer cet article

x

Check Also

Menace nucléaire: Russie/USA, Poutine déterminé à appuyer sur le bouton, « Les représailles seront instantanées avec tout ce que cela implique » !

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Les experts de l’Organisation du ...

Sanction : la Russie riposte

-- Temps de lecture: 2 minutes -- L’ambassadeur britannique à Moscou, Laurie ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!