Accueil » Actualité » Les Etats-Unis prorogent les sanctions anti-russes

Les Etats-Unis prorogent les sanctions anti-russes

Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé, mercredi 2 mars, sa décision de prolonger les sanctions contre la Russie en raison des événements en Ukraine. Sans cette annonce, l’effet des sanctions serait automatiquement arrivé à terme.

Mercredi, le président des Etats-Unis Barack Obama a prolongé d’une année supplémentaire les sanctions infligées à la Russie en mars 2014 en raison de l’ingérence présumée de Moscou dans la crise ukrainienne.”La façon d’agir et la politique dont il est question dans mes décrets continuent de représenter une menace extraordinaire aux intérêts de la sécurité nationale et de la politique extérieure des Etats-Unis”, stipule un document signé par Barack Obama.

“Pour cette raison, je prolonge d’un an l’effet des sanctions introduites par le décret 13660”, a-t-il ajouté.

Les sanctions américaines visent les autorités russes de haut rang et d’autres personnalités physiques et morales et les sociétés liés au gouvernement de Moscou. Le décret de la Maison blanche leur interdit de voyager aux Etats-Unis et d’investir dans ce pays. Divers pays de l’Occident ont commencé à introduire par étapes des sanctions contre la Russie depuis mars 2014. Ils ont expliqué leur décision par la situation dans l’est de l’Ukraine et le rattachement de la Crimée à la Russie. Les restrictions ont concerné les branches financière et énergétique, ainsi que le secteur de la défense. Les Etats-Unis ont été les premiers à annoncer leurs mesures restrictives pour la durée d’un an, exemple qui a par la suite été suivi par l’Union européenne. Certains pays européens ont appelé à la levée de ces sanctions et une décision sera prise à ce sujet, en juin 2016.

Le ministère russe des Affaires étrangères a prévenu jeudi que les sanctions récemment prolongées par les Etats-Unis à l’encontre de la Russie pourraient compromettre la possibilité d’une coopération bilatérale sur les grandes questions internationales. «L’heure est venue pour Washington de prendre conscience de la futilité de sa politique de sanctions et du risque de confrontation réelle avec la Russie. Nous nous réservons le droit de riposter avec les moyens que nous estimons adaptés aux intérêts de la Russie»,’ a affirmé le ministère dans un communiqué publié en ligne. «En démantelant systématiquement le cadre des relations bilatérales, les Etats-Unis doivent tenir compte du fait que de tels actes compromettent la possibilité d’une coopération sur les grands problèmes internationaux qu’ils nous demandent régulièrement de contribuer à résoudre», poursuit le communiqué.

En effet, la prolongation des sanctions américaines contre la Russie témoignent de la volonté de l’Occident de poursuivre et de durcir les sanctions, appliquées au cours des deux dernières années, en vue de faire céder Moscou, dans le contexte de la crise ukrainienne. Les Occidentaux se sont livrés, par tous les moyens possibles, à une confrontation avec la Russie et dans ce contexte, ils n’ont eu cesse de se servir du levier de pression pour affaiblir ce pays. Les Etats-Unis, l’Union européenne et certains autres alliés américains tels le Japon, le Canada et l’Australie justifient leur décision par l’implication de Moscou dans la crise ukrainienne et son soutien aux opposants dans la région du Donbass à l’est de l’Ukraine. Mais la Russie n’a pas cédé aux pressions et aux sanctions de l’Occident et reste campée sur sa position envers l’Ukraine. Elle a même décidé, en contrepartie, d’appliquer des sanctions contre l’Union européenne et d’autres pays du bloc occidental.

Quoi qu’il en soit, Washington semble être parvenue à cette conclusion qu’elle n’a d’autre option que de poursuivre sa politique actuelle, à savoir l’extension des sanctions contre la Russie.

 

x

Check Also

Les missiles US menacent les Russes en Syrie

La Russie a mis en ...

Bernard Monot: “Vers le pire krach financier de tous les temps !”

Bernard Monot est député français ...