Accueil » Actualité » Tunisie: la crainte d’une nouvelle explosion sociale agite le pays

Tunisie: la crainte d’une nouvelle explosion sociale agite le pays

La crainte d’une explosion sociale agite la Tunisie, alors que des manifestations se poursuivent, jeudi, dans la région de Kasserine, où le chômage et la misère constituent des fléaux, toujours, aussi aigus, cinq ans après la révolution.

Ces troubles ont débuté, après le décès, samedi, à Kasserine, (centre), d’un chômeur de 28 ans, Ridha Yahyaoui, électrocuté, après être monté sur un poteau. Il protestait avec d’autres contre son retrait d’une liste d’embauches, dans la fonction publique.

Les vives tensions, à Kasserine, où les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau contre des rassemblements de plusieurs centaines de personnes, se sont propagées, à partir de mardi, à d’autres villes alentours.

A Tunis, quelque 150 personnes ont, également, manifesté, mercredi, et brandi des portraits du chômeur décédé, en clamant “Le travail est un droit”.

En soirée, à Feriana, à une trentaine de kilomètres de Kasserine, un policier de 25 ans est décédé, durant la dispersion d’une manifestation, selon le ministre de l’Intérieur, qui n’a pas détaillé les circonstances. Une source de sécurité a affirmé que le véhicule du policier s’était renversé, lors de la dispersion du cortège.

Plus d’un millier de personnes, souvent, jeunes, se sont, à nouveau, rassemblées, jeudi matin, devant le gouvernorat, à Kasserine.

A la suite des heurts entre policiers et citoyens tunisiens, à Al-Qasrin, 246 personnes, qui étaient descendues dans la rue, pour protester contre le chômage, ont été blessées.

 

x

Check Also

La Russie accroît ses réserves en or

Le président russe a ordonné ...

L’OTAN menace la Russie

Lors d’une conférence de presse ...