Accueil » Actualité » Islamistes dans la zone de l’OAT: L’Ukraine fait venir le terrorisme au cœur de l’Europe

Islamistes dans la zone de l’OAT: L’Ukraine fait venir le terrorisme au cœur de l’Europe

Durant la journée écoulée, la situation sur la ligne de contact n’a pas changé. En violation de tous les accords, l’ennemi a bombardé cinq fois le territoire de la République,” a rapporté mercredi le commandant en second de l’armée de Donetsk Edouard Bassourine, en soulignant “un afflux croissant d’islamistes radicaux dans la région de la soit-disant opération anti-terroriste” et l’existence “en Ukraine de camps où les terroristes entraînent des nationalistes ukrainiens.” “Les autorités ukrainiennes contrôlées par des conseillers de Washington se préparent à envoyer des gangs pour allumer un nouveau foyer de crise dans l’Union Européenne,” a indiqué Bassourine.

Les localités de Kominternovo, Zhabichevo, Spartak et la zone de l’aéroport de Donetsk ont été bombardées. Au total, ont été tirés sur le territoire de la République huit obus d’un calibre de 82mm, et plus de 35 tirs ont été effectués avec des lance-grenades manuels et automatiques.

Je souhaite attirer votre attention sur le fait que l’ennemi continue de bombarder le territoire de la zone tampon. Ainsi, les FAU ont tiré plus de cinq fois avec un char d’assaut dans la zone des localités de Vodyanoye et Kominternovo.

Les services de renseignement de la République populaire de Donetsk continuent d’enregistrer le transport et la concentration d’armes et de soldats ennemis:
– À Fyodorovka, à 10 km de la ligne de contact, deux chars d’assaut, quatre systèmes d’artillerie automoteurs, et une batterie d’artillerie de campagne, incluant deux obusiers “Ghiatsint-B” de 152 mm ont été enregistrés;
– À Novosyolovka Second, à 8 km de la ligne de contact, deux systèmes d’artillerie automoteurs ont été enregistrés;
– À Pischevik (zone tampon) trois chars d’assaut, deux véhicules de combat d’infanterie, deux systèmes d’artillerie automoteurs “Akatsia” de 152 mm et jusqu’à 50 soldats ont été enregistrés;
– À Oktyabr un système d’artillerie automoteur, trois véhicules de combat d’infanterie et un mortier de 120 mm ont été enregistrés;
– À Artyomovsk l’arrivée de 10 bus avec des soldats de la 54e brigade mécanisée a été enregistrée.

En outre, d’après le rapport de la mission de l’OSCE du 12 janvier 2016, dans les sites de stockage des armes interdites, douze lance-roquettes multiples “Grad” enregistrés sont manquants.

Les services de renseignement des forces armées de la RPD confirment l’arrivée à Artyomovsk et Chasov Yar de militaires ukrainiens de la 36e brigade de marine avec des blessures par balles causées par des affrontements avec les nationalistes radicaux du régiment “Azov” près de la localité de Lebedinskoye le jour précédent, ainsi que par des tirs chaotiques sur les positions défensives de l’armée de la RPD dans la localité de Zaitsevo.

Le commandement de l’OAT n’est pas capable de contrôler les unités nationalistes. D’après le personnel médical des hôpitaux locaux, parmi le personnel de la 36e brigade de marine, il y avait deux morts et trois blessés après l’affrontement avec les nationalistes du régiment “Azov”. Le commandement de l’OAT essaye de faire passer ces pertes pour les victimes d’un bombardement venant des forces armées de la RPD.

Nos services de renseignement continuent de rassembler des preuves de la coopération active entre les autorités ukrainiennes et les représentants des organisations terroristes internationales. Personne ne doute plus que la Turquie soutient secrètement “l’État islamique”. Depuis l’activation des relations entre Ankara et Kiev il y a un afflux croissant d’islamistes radicaux dans la région dite de l’OAT. D’après les informations des services de renseignement de la RPD, dans la zone de l’opération punitive, il y a déjà une trentaine de ces gangs armés combattant du coté ukrainien. Certains de ces criminels sont recherchés internationalement pour terrorisme. Une partie du personnel de ces soi-disant bataillons a le statut de mercenaires étrangers et, grâce aux nouvelles lois adoptées en Ukraine, reçoivent de plus grandes subventions du budget ukrainien. Un de ces bataillons est incorporé au sein des unités du ministère de l’Intérieur par décision d’Arsen Avakov. C’est le bataillon du terroriste islamique radical Djokhar Doudaev, qui compte jusqu’à 300 radicaux, qui a été incorporé dans l’unité “Portes Dorées” du ministère de l’Intérieur, afin de légitimer sa présence dans le Donbass.

Les gangs terroristes opérant du coté des troupes gouvernementales ukrainiennes sont répartis dans les localités suivantes: Dzerzhinsk, Artyomovsk, Avdeevka et Shirokino.

D’après nos informations, l’Ukraine prévoit aussi une aide potentielle à “l’État islamique” en signe de gratitude pour l’appui des organisations terroristes d’Afghanistan, d’Irak, de Syrie et de Turquie concernant l’opération militaire dans le Donbass. En Ukraine, il y a déjà des camps où les terroristes entraînent les nationalistes ukrainiens à miner les infrastructures civiles, à tuer des civils en place publique, à pénétrer dans des infrastructures militaires et à se faire exploser avec les militaires ennemis. Les instructeurs arabes prêtent une attention particulière à la psychologie et aux tactiques de guerre terroriste. Les autorités ukrainiennes ferment également les yeux sur le recrutement massif de jeunes ukrainiens pour participer au conflit armé contre les troupes gouvernementales en Syrie et d’autres “points chauds”. Par exemple, récemment en Jordanie, a eu lieu une explosion effectuée par un kamikaze qui avait étudié à Kharkov. Il n’est pas exclu qu’ils aient été utilisés dans les attaques terroristes perpétrées en Europe. Nos services de renseignement enregistrent de plus en plus de ventes d’armes de la zone de l’OAT, par les officiels militaires ukrainiens corrompus, à des terroristes en Syrie et Irak.

D’où vient le financement des terroristes? Tout cela ne peut que susciter des inquiétudes. Pour cette raison, nous demandons instamment à la communauté internationale tout entière de prêter attention à la véritable origine du terrorisme au cœur de l’Europe. Pendant que les pays européens aident Kiev à combattre son propre peuple qui s’est révolté contre la junte, les autorités ukrainiennes contrôlées par des conseillers de Washington se préparent à envoyer des gangs pour allumer un nouveau foyer de crise dans l’Union Européenne ,” a annoncé Bassourine.

Commandant en second Edouard Bassourine, traduction officielle depuis l’anglais par Úlfdís Haraldsdóttir

 

doni

x

Check Also

Afrin: exode massive de civils syriens

Les dirigeants des milices kurdes ...

Ghouta : échec du plan américano-israélien

La victoire fulgurante de l’armée ...