Accueil » Actualité » Le Pentagone a-t-il peur des S-400?

Le Pentagone a-t-il peur des S-400?

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Les systèmes de défense sophistiqués, déployés par Moscou, en Syrie, afin de protéger son aviation, ont, considérablement, limité les activités de la flotte aérienne américaine, selon le Pentagone. En décembre, Moscou a déployé des missiles sol-air S-400, en Syrie,

suite au crash du chasseur russe, “Su-24”, attaqué par un chasseur turc, “F-16”, le 24 novembre. Ces systèmes de défense de nouvelle génération comprennent jusqu’à 48 missiles, prêts à tirer, et sont capables d’abattre une cible, à longue et à courte distance. “Nous croyons que les mesures prises par Moscou, suite aux actions criminelles de l’aviation turque, qui avait abattu l’avion russe, notamment, le déploiement des systèmes de défense, sur terre et sur mer, sont un pas important, qui garantira plus de sécurité, pour les militaires russes et syriens”, a déclaré, vendredi, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal al-Meqdad. Selon certains responsables américains, interrogés par Bloomberg, les systèmes S-400 ont limité les activités de l’aviation américaine, en Syrie. Actuellement, le Pentagone cherche à ajuster sa stratégie, dans la région. Ce problème a provoqué une panique, au Pentagone, dont les responsables cherchent à présenter les mesures défensives russes, comme un signe de l'”agression russe”. “Le nombre croissant des systèmes russes de défense, en Syrie… est un autre exemple de ce que la Russie et les autorités syriennes essaient de compliquer la campagne aérienne de la coalition internationale contre Daech”, a déclaré un porte-parole du commandement central de l’US Air Force, Tim Smith, à Bloomberg. Or, Moscou n’a jamais caché son intention de se réunir avec la coalition occidentale, pour lutter contre Daech, connu, également, comme Etat islamique, (EI). “Aujourd’hui, nous faisons face à une idéologie barbare, nous n’avons pas le droit de permettre aux fanatiques d’atteindre leurs buts”, a lancé le Président russe, Vladimir Poutine. “Nous devons abandonner toutes les querelles et différends et former un front anti-terroriste, qui fonctionnera, sur la base de la loi internationale, et sera financé par les Nations unies”, a-t-il déclaré, lors de son allocution annuelle, devant l’Assemblée fédérale du pays, début décembre. Bien que le Pentagone ait suspendu les vols de ses avions, près des positions russes, en Syrie, il utilise toujours des drones. La Russie a lancé une opération militaire anti-Daech, en Syrie, le 30 septembre, à la demande du Président syrien, Bachar al-Assad. Au total, l’aviation russe a, déjà, effectué plus de 4.200 sorties, en Syrie, dont 145 raids de l’aviation stratégique. La Russie a, en outre, utilisé des missiles de croisière “Kalibr”, pour frapper les positions de l’EI, en Syrie, depuis la mer Caspienne, début octobre et depuis la Méditerranée, début décembre. Ces missions ont été réalisées, par trois navires lance-missiles et un sous-marin.

Sputnik

 

x

Check Also

Arabie nucléaire: Trump joue avec le feu!

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 Un analyste américain, ...

Moscou: l’Occident crée le chaos dans le monde

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 Le secrétaire du ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian