Accueil » Actualité » Europe : des réfugiés entre peur et barbelés | Amnesty International ” cela vous concerne aussi, prenez-en conscience !!!”

Europe : des réfugiés entre peur et barbelés | Amnesty International ” cela vous concerne aussi, prenez-en conscience !!!”

-- Temps de lecture: 5 minutes --

Notre nouveau rapport “Peur et barbelés”, démontre comment la politique européenne qui vise à tenir à distance les réfugiés les exposent directement à des violences et des risques pour leur vie. Loin de ne concerner que les Etats européens, des pays voisins se retrouvent également impliqués et complices de ces violations des droits humains.

FUIR LA VIOLENCE DE GROUPES ARMÉS

 

Les réfugiés eux aussi sont des victimes. Ils fuient souvent la peur et la violence de groupes armés, comme celui qui a revendiqué les attentats de Paris.

Faute de véritables moyens légaux pour rejoindre l’Europe et y demander asile, il ne reste aux réfugiés qu’une seule solution : utiliser des chemins irréguliers.

Cette situation favorise directement le développement des trafics de migrants. Les groupes criminels peuvent tirer profit de cette situation.

L’une des solutions, tant pour les réfugiés que pour notre sécurité est de mettre en place des voies d’accès légales et sécurisées à notre territoire pour les réfugiés. Délivrer davantage de visas aux personnes qui souhaitent demander l’asile. Développer les procédures humanitaires. Elargir la possibilité de rejoindre des membres de sa famille.

Les systèmes d’accueil des réfugiés dans les pays-frontières européens sont aussi indispensables. En Grèce, en Bulgarie et même en Hongrie, les lois et les pratiques doivent permettre le dépôt des demandes d’asile et l’accueil de leurs auteurs. C’est la meilleure façon de protéger les réfugiés et de mieux gérer les personnes qui franchissent nos frontières.

Ces derniers jours, Paris et la France ont d’une certaine manière vécue ce que vivent nombre de réfugiés depuis de nombreuses années.

L’unité et la solidarité sont indispensables pour ne pas laisser la terreur gagner. 

 

 

FUIR LES VIOLENCES ET EN SUBIR DE NOUVELLES AUX  FRONTIÈRES

 

La détermination de l’Union européenne (UE) à fermer ses frontières extérieures est à l’origine de violations des droits des réfugiés.
– Refoulements illégaux aux frontières : Grèce, Espagne, Bulgarie
– Expulsions collectives : Hongrie, Bulgarie
– Mauvais traitement des personnes par des forces de l’ordre
– Restrictions d’entrer sur le territoire pour demander l’asile : Espagne, Grèce, Bulgarie, Hongrie

Le résultat de cette politique est tristement simple pour les réfugiés :
–    Privés d’un accès à l’asile, ils sont exposés à de nouvelles violences.
–    Ils sont obligés, pour se mettre à l’abri malgré tout, de prendre des itinéraires dangereux.

 

Nous avons expliqué que nous étions des yézidis d’Irak, qu’il y avait des terroristes dans notre pays, que nous étions persécutés par Daesh [l’État islamique] et que nous venions en Bulgarie uniquement pour y trouver la paix. … Ils [deux policiers] nous ont fait sortir du véhicule et ont commencé à nous frapper avec leurs mains et avec la matraque. … Ils ont pris tout notre argent et notre téléphone. … Ils nous ont ordonné de traverser la rivière. … Nous avons découvert par la suite que [nous étions en] Grèce. »Z. victime d’un refoulement illégal à la frontière de la Bulgarie en Grèce.

 

LES REFOULEMENTS AUX FRONTIÈRES : UNE PRATIQUE COURANTE

Les refoulements illégaux et souvent violents de demandeurs d’asile sont désormais une pratique établie en Europe.
Ils se pratiquent aux frontières extérieures situées sur les principales routes migratoires.
Nous avons recueillis plusieurs témoignages des personnes qui ont essayé de franchir les frontières terrestres en Grèce, en Bulgarie ou en Espagne.
Elles ont été  illégalement renvoyées de force par la police des frontières sans avoir eu accès aux procédures d’asile et sans avoir pu contester leur renvoi. Une parfaite violation du droit international.

Ils nous ont emmenés sur la rive du fleuve et nous ont dit de nous agenouiller. Il faisait nuit, il était environ 20 h 30. Il y avait là d’autres personnes qui allaient être renvoyées en Turquie. […] Un policier m’a frappé dans le dos […] il m’a tapé sur les jambes et sur la tête avec un bâton. Ils nous ont fait avancer plus près de l’eau et nous ont dit de ne pas faire de bruit et de ne pas bouger. Ils m’ont emmené à l’écart du groupe et ils se sont mis à nous donner des coups de poing et de pied alors que nous étions à terre. Ils m’ont attrapé par les cheveux et m’ont poussé vers le fleuve. ».Réfugié syrien refoulé en Turquie depuis la Grèce

D’OÙ VIENNENT LES RÉFUGIÉS ?

 

Des réfugiés fuient la violence inimaginable qui sévit dans leur pays, comme les attaques indiscriminées contre les civils en Syrie, torture et esclavage en Érythrée, exactions en Irak.

Environ 800 000 personnes sont arrivées dans l’UE par la mer cette année, selon le HCR. 80% de ces personnes ont gagné la Grèce par la mer.

– Au 10 novembre, 512 personnes avaient perdu la vie dans la mer Égée cette année et près de 3 500 dans la Méditerranée.

– La quasi-totalité  (93 %) de ces personnes arrivaient de l’un des 10 principaux pays de provenance des réfugiés dans le monde, selon le HCR.

 

LES SOLUTIONS : LA PROTECTION DOIT PASSER EN PREMIER !

Afin de s’assurer que réfugiés et migrants restent bien hors d’Europe, l’UE et ses États membres se tournent de plus en plus vers des pays tiers en faisant peser sur eux la responsabilité de filtrer les entrées.

L’UE ne doit pas confier ses basses besognes à des États qui ne peuvent ou ne veulent pas respecter les droits des réfugiés et des migrants.
Les pays voisins doivent être aidés pour mettre en place des systèmes d’asile et d’accueil. On ne peut les avoir comme intermédiaires sans se soucier des conséquences pour les réfugiés et les migrants.

L’UE peut et doit adopter une série de mesures réalisables et réalistes pour répondre à la crise mondiale des réfugiés. Elle doit garantir la protection des centaines de milliers de personnes qui sont déjà arrivées en Europe.

La crise mondiale des réfugiés représente un énorme défi pour l’UE, mais elle est loin d’être une menace à son existence.
L’UE doit réagir, non pas par la peur et les barbelés, mais dans la plus pure tradition des valeurs auxquelles elle tient.

 

SIGNEZ NOS PÉTITIONS

> Grèce : des abris pour les réfugiés

Hongrie : justice pour les réfugiés

 

http://www.amnesty.fr

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Troisième Guerre mondiale

Quand la fiction rejoint la triste réalité : “Le Jour d’après”, film de 1983 (vidéo entier FR), film hallucinant par son réalisme, qui met en scène une Troisième Guerre mondiale nucléaire

-- Temps de lecture: 4 minutes -- 5.0 32 La troisième Guerre ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian