Accueil » Actualité » Manœuvre militaires des troupes russo-arménien, en raison d’une menace à sa sécurité qui est perçue comme pouvant venir plutôt de la Turquie !

Manœuvre militaires des troupes russo-arménien, en raison d’une menace à sa sécurité qui est perçue comme pouvant venir plutôt de la Turquie !

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Des centaines de soldats russes et arméniens soutenus par de l’artillerie, des chars et des avions de guerre ont simulé une contre-offensive conjointe contre un envahisseur imaginaire au cours des exercices militaires annuels organisés dans le centre de l’Arménie.

Les exercices qui ont eu lieu dans la vaste zone de tir d’Alagyaz près des pentes septentrionales du mont Aragats en fin de semaine dernière, ont impliqué les troupes qui font partie d’une force militaire conjointe russo-arménienne formée il y a plus d’une décennie. L’unité spéciale comprend des militaires de l’armée arménienne et de la base militaire russe en Arménie.

Le ministère de la Défense à Erevan a déclaré que les troupes participantes ont pratiqué une opération conjointe contre des unités de commando d’un « adversaire imaginaire qui a franchi la frontière de l’État.“ Il a indiqué qu’elles avaient “détruit“ l’ennemi à l’aide de chars, de systèmes d’artillerie, d’hélicoptères de combat, ainsi que d’avion de combat MiG-29 russes.

La force russo-arménienne dirigée par un général arménien, Mikael Grigorian, avait tenu ces précédentes simulations de guerre au même endroit il y a un peu plus d’un an. Elles avaient ciblé un envahisseur imaginaire baptisée “Ottomania,“ une référence claire à la Turquie voisine.

Les dirigeants arméniens ont déclaré à plusieurs reprises que l’Arménie accueille des troupes russes sur son territoire principalement en raison d’une menace à sa sécurité qui est perçue comme pouvant venir plutôt de la Turquie, que de l’Azerbaïdjan. Du point de vue d’Erevan, la présence militaire russe constitue un obstacle à une intervention militaire directe de la Turquie sur ce front en cas de guerre à grande échelle avec l’Azerbaïdjan pour le Haut-Karabakh.

Un accord russo-arménien signé en 2010 a étendu cette présence jusqu’à 2044 et renouvelé le mandat de la base russe. Moscou a depuis renforcé la base portant le nombre de soldats de 4000 à 5000 et la dotant d’un matériel militaire plus moderne.

 

Évaluer cet article

x

Check Also

La Belgique porte un coup au wahhabisme

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Dans le but de réduire ...

Europol met en garde contre le retour des daechistes

-- Temps de lecture: 1 minute -- Dans un entretien avec l’Associated ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian