Accueil » Actualité » Afghanistan: Obama renonce au retrait des troupes américaines d’ici fin 2016

Afghanistan: Obama renonce au retrait des troupes américaines d’ici fin 2016

Le président américain Barack Obama va annoncer jeudi une pause dans le retrait des quelque 10.000 soldats américains toujours présents en Afghanistan, prolongeant encore une intervention militaire qui a débuté il y a 14 ans.
Cette décision, qui était attendue étant données les difficultés que rencontrent les forces afghanes sur le terrain, signifie que plusieurs milliers de soldats américains seront toujours sur le sol afghan lorsque Barack Obama quittera la Maison Blanche en janvier 2017.
Malgré la fin officielle des opérations de combat depuis dix mois, cela constitue un revers pour le président démocrate, élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d’Irak et d’Afghanistan.
Selon un responsable américain, Barack Obama a décidé de maintenir les quelque 9.800 soldats présents sur place « pour l’essentiel » de l’année 2016.
Au-delà de 2016, le président américain prévoit le maintien de 5.500 soldats sur un petit nombre de bases parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (est), et Kandahar (sud), selon la même source.
Jusqu’à présent, l’administration Obama espérait ne laisser fin 2016 qu’une force résiduelle d’environ un millier d’hommes à l’ambassade à Kaboul.
« Cette annonce ne change en aucune manière le fait que notre mission de combat en Afghanistan est terminée », a souligné le responsable américain sous couvert d’anonymat. « Nous ne continuerons à mener que deux missions ciblées : l’anti-terrorisme et l’entraînement, le conseil et l’aide à nos partenaires afghans », a-t-il ajouté.
A plusieurs reprises, le chef de l’exécutif afghan, Abdullah Abdullah, s’est prononcé en faveur d’une modification du calendrier américain. « Le besoin d’une poursuite du soutien aux forces afghanes est évident », a-t-il estimé récemment.
Plusieurs offensives récentes des talibans, comme à Kunduz (nord), ont montré que les forces afghanes ne parvenaient pas toujours à tenir leur terrain toutes seules, malgré les quelque 60 milliards de dollars dépensés par Washington depuis 14 ans pour les équiper et les former.

 

x

Check Also

Europol met en garde contre le retour des daechistes

Dans un entretien avec l’Associated ...

Séoul va-t-il se passer des USA?

L’envoyé spécial du président sud-coréen ...