Accueil » Actualité » Londres gèle le compte bancaire d’une agence de presse russe

Londres gèle le compte bancaire d’une agence de presse russe

La banque britannique Barclays a gelé le compte
de l’agence d’actualité russe, Sputnik, sans avoir donné d’avertissement officiel, ni expliqué la raison. Le chef de l’agence Dmitri Kisselev a qualifié cet acte de «censure». «Fermer le compte de l’une des agences de presse les plus importantes est de la censure, et empêche, directement, le travail des journalistes. Comment peut-on parler de liberté de la presse et de démocratie, en Grande-Bretagne, si l’une des plus grandes agences d’information, dans le monde, ne peut y travailler ?», lit-on, dans une déclaration officielle de Kisselev, publiée lundi. Sputnik n’a reçu aucun avertissement officiel ou d’explication, sur la décision de la banque, mais une source, au sein du secteur bancaire, a expliqué à l’agence que le Trésor public britannique avait ajouté le chef de l’agence à la liste des personnalités, sous le coup des sanctions financières anti-russes, ce qui pourrait expliquer que les comptes de Sputnik aient, également, été affectés. Le représentant de Barclays a déclaré, un peu plus tôt, à RIA Novosti, que le compte de Sputnik a été suspendu et que la banque allait envoyer un message officiel à qui de droit. «C’est illégal», a estimé le rédacteur en chef de l’agence Sputnik Margarita Simonyan sur son compte Twitter. « Les sanctions prévoient l’interdiction de se déplacer en Europe et d’y avoir des comptes bancaires personnels pour M. Kisselev. L’agence d’information, [qu’il préside], n’a pas été frappée de sanctions», a-t-elle écrit.

 

x

Check Also

Afrin: exode massive de civils syriens

Les dirigeants des milices kurdes ...

Bernard Monot: “Vers le pire krach financier de tous les temps !”

Bernard Monot est député français ...