Accueil » Actualité » L’Occident ignore la flambée des exécutions en Iran

L’Occident ignore la flambée des exécutions en Iran

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Occupé à trouver un accord sur le nucléaire iranien, l’Occident ignore les graves violations des droits humains en Iran – où 342 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année – a déploré Soona Samsami, représentante du Conseil national de la Résistance iranienne aux États-Unis.

Mme Samsami a écrit dans le journal The Hill: « le nombre des pendaisons risque d’atteindre les 1000 en 2015, alors qu’il était de 721 en 2014.

Elle a ajouté: “la flambée des exécutions a été accompagnée d’une intensification de la répression contre les opposants, ciblant plus particulièrement les militants politiques et les minorités. En effet, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme en Iran, Ahmad Shaheed, a récemment souligné que sous le mandat du soi-disant «modéré» Hassan Rouhani, «la situation générale s’est détériorée en Iran ».

« Les militants de l’opposition ont dénoncé l’utilisation par le régime de la lutte anti-drogue comme une couverture pour réprimer la dissidence. Les précédents Rapporteurs des Nations unies sur l’Iran ont cité plusieurs exemples d’opposants exécutés sous prétexte de trafic de drogue. Pourtant, le régime reçoit des millions de dollars de la part du Bureau des Nations Unies pour la lutte anti-drogue (ONUDC), sans qu’aucune condition n’y soit attachée.

« Le climat politique de répression et la censure en Iran, combiné à l’absence de procédures régulières dans le système judiciaire, rend difficile la recherche de la vérité derrière les exécutions en Iran.

« Le 29 Avril, Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI, a témoigné devant le sous-comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants et a demandé au Congrès de s’occuper de la menace nucléaire et des violations des droits humains par Téhéran sur un pied d’égalité. Elle a déclaré : “L’acquisition d’un arsenal nucléaire, les violations des droits humains et l’exportation de l’intégrisme et du terrorisme sont des éléments indispensables à la théocratie. Défendre les droits de l’homme en Iran et contraindre le régime de se retirer d’Irak, de Syrie, du Liban, du Yémen et d’Afghanistan offrent le véritable critère pour déterminer si oui ou non le régime a abandonné son programme d’armes nucléaires. Tout autre chose, quel que soit sa présentation ou son camouflage, reviendrait à se leurrer et accepter la catastrophe d’une théocratie dotée de l’arme atomique. »

via Soona Samsami.

Évaluer cet article

x

Check Also

Les missiles US menacent les Russes en Syrie

-- Temps de lecture: 1 minute -- La Russie a mis en ...

La Russie accroît ses réserves en or

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Le président russe a ordonné ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!