Accueil » Actualité » Les cadenas d’amours du Pont des Arts Paris
A tourist attaches a love lock on a fence on the access ramp to the Pont des Arts over the River Seine in Paris which is covered with thousands of padlocks January 20, 2015. REUTERS/Charles Platiau (FRANCE - Tags: TRAVEL SOCIETY) - RTR4M6BW

Les cadenas d’amours du Pont des Arts Paris

-- Temps de lecture: 1 minute --
Le Pont des Arts ployant sous les cadenas d’amour

Les amoureux du pont des Arts sont orphelins. Les dizaines de milliers de cadenas qu’ils avaient scellés sur les côtés du pont pour inscrire leur idylle dans l’éternité sont tellement lourds que le célèbre pont risque de s’effondrer.

Ils venaient laisser une trace de leur couple en accrochant délicatement un cadenas au célèbre pont parisien, avec la Seine à leurs pieds. Mais désormais, les amoureux en goguette, touristes ou parisiens, devront chercher un autre moyen d’inscrire dans l’éternité leurs élans amoureux : la Mairie de Paris a tout simplement décidé de retirer tous les cadenas et les grilles sur lesquelles ils étaient accrochés.

La raison? Le poids cumulé de tout ces cadenas pesait sur la structure du pont et risquait de le faire s’effondrer. A partir du 1er juin, la mairie de Paris a donc décider d’entreprendre un grand nettoyage et procédera à l’éradication de tous ces témoignages d’affection éternelle, raison pour laquelle le pont des Arts sera fermé du 1er au 7 juin.

Des cadenas commencent à être retirés © Philippe Wojazer Source: Reuters
Des cadenas commencent à être retirés

Comme pour consoler les amoureux dépités, la mairie promet «une intervention artistique inédite» qui se tiendra jusqu’à l’automne. Ensuite, des panneaux vitrés lisses seront sur les côtés du pont, rendant impossible la pose de cadenas.

Reste la question de savoir ce que fera la ville de Paris de ces tonnes de cadenas devenuis désormais inutiles.

x

Check Also

Ghouta: des femmes et des enfants sauvés

-- Temps de lecture: 1 minute -- 0.0 00 Lors d’une opération, ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian