Accueil » Actualité » Le «Diable Rouge» a été liquidé par les forces irakiennes !

Le «Diable Rouge» a été liquidé par les forces irakiennes !

Parfois surnommé le «Diable rouge» en raison de sa cruauté

La tête du bras droit de Saddam Hussein était mise à prix pour 10 millions de dollars

Ezzat Ibrahim al-Douri, ancien proche collaborateur de ­Saddam Hussein, a été tué dans les alentours de Tikrit lors d’une opération militaire, selon les autorités irakiennes qui attendent encore les résultats de tests ADN pour confirmer leurs allégations. L’ancien fidèle du parti Baas, parfois surnommé le «Diable rouge» en raison de sa cruauté – il a participé avec Ali le Chimique au gazage des Kurdes d’Halabja – et de ses moustaches rousses, était aussi l’une des personnes les plus recherchées d’Irak. Recherché, mort ou vif, une prime de 10 millions de dollars était promise à celui qui aiderait à sa capture. Le fugitif était aussi le roi de trèfle du jeu de cartes américain symbolisant les dignitaires du régime de Saddam Hussein. Après avoir été plusieurs fois donné pour mort, il était réapparu l’année dernière en allié de la dernière heure des djihadistes d’Al-Qaida.

Il aurait aidé l’Etat islamique

Après la capture de Saddam Hussein, Ezzat Ibrahim al-Douri est devenu officiellement le chef du Baas irakien. Il regroupe alors ses hommes armés dans l’Armée de la voie du Nakshabandi. Un nom trompeur car la confrérie soufie Nakshabandi à laquelle Ezzat Ibrahim al-Douri appartient est théoriquement pacifiste. Malgré les fondements laïcs du parti Baas, Ezzat le «Rouge» aurait joué un rôle clé dans l’offensive menée par les djihadistes de l’Etat islamique, l’été dernier, à l’issue de laquelle les forces gouvernementales ont dû abandonner Mossoul, puis Tikrit. C’est à quelques kilomètres de cette dernière ville, reprise aux combattants islamistes par les forces loyales à Bagdad, que le corps sans vie d’Ezzat Ibrahim al-Douri, âgé de 72 ans, a été découvert vendredi matin. Il aurait trouvé la mort dans des combats très violents au nord-est de la ville alors même qu’il tentait de fuir la zone en convoi. Neuf membres de sa garde rapprochée seraient aussi morts dans l’attaque. Les milices irakiennes tentent de reprendre le contrôle des régions situées entre la raffinerie de Baïji et Tikrit, un désert que les combattants de l’EI ont truffé d’engins explosifs.

letemps

x

Check Also

Les missiles US menacent les Russes en Syrie

La Russie a mis en ...

Bernard Monot: “Vers le pire krach financier de tous les temps !”

Bernard Monot est député français ...