Accueil » Actualité » Moscou répond à Washington: manœuvres militaires de grande ampleur en Russie

Moscou répond à Washington: manœuvres militaires de grande ampleur en Russie

Alors que le président russe Vladimir Poutine
n’est plus apparu en public depuis le 5 mars dernier, le Kremlin fonctionne toujours, malgré le délire printanier de l’Occident qui affirme qu’il est malade. L’armée russe vient de répondre à Washington qui a déployé ces derniers jours de gros moyens militaires dans les pays baltes, notamment, 3.000 soldats pour effectuer trois mois d’exercices, dans le cadre de leurs efforts pour rassurer les pays de la région..

L’armée russe menait jeudi des manoeuvres militaires de grande ampleur dans plusieurs régions de Russie, déployant notamment 8.000 artilleurs en Crimée et dans le sud-ouest du pays, près de la frontière avec l’Ukraine. Cette série d’exercices militaires, qui durera jusqu’à la fin du mois de mars, implique le déploiement de soldats dans la péninsule annexée de Crimée, en Arménie et dans les deux républiques séparatistes géorgiennes d’Abkhazie et d’Ossétie du sud, selon un communiqué du ministère de la Défense.

Mer Noire et mer Baltique

Parallèlement, la marine russe a lancé plusieurs manoeuvres distinctes. La flotte de la mer Noire, basée en Crimée, a simulé l’attaque d’une marine ennemie tandis que la flotte de la Baltique, basée au nord, a affronté une attaque aérienne fictive, des manoeuvres qui doivent continuer dans les jours à venir.

Simulations

Dans le centre de la Russie, environ 200 tankistes s’entraîneront à assiéger une ville, précisent les agences de presse russes. En Bouriatie (Sibérie), des unités aériennes s’entraîneront « à répondre de façon pratique à une guerre électronique », a par ailleurs déclaré à l’agence de presse russe Ria Novosti un porte-parole militaire.

La Russie tend les muscles

La Russie est habituée aux grandes manoeuvres militaires de son armée mais celles-ci ont généralement lieu dans une seule région, avec un objectif militaire bien déterminé. Le 25 février, Moscou avait ainsi lancé de vastes manoeuvres impliquant environ 2.000 soldats dans la région de Pskov (ouest), frontalière de l’Estonie et de la Lettonie, au cours de laquelle les soldats avaient pour objectif d’envahir et de détruire l’aérodrome d’un ennemi imaginaire.

Allain Jules

 




x

Check Also

Bernard Monot: “Vers le pire krach financier de tous les temps !”

Bernard Monot est député français ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian