Accueil » Actualité » Politique » Armement » Guerre » La sécurité à l’américaine et les menaces mondiales selon Obama

La sécurité à l’américaine et les menaces mondiales selon Obama

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Le discours du président des États-Unis Barack Obama à l’Assemblé générale de l’ONU à New York était loin d’être pacifiste, a commenté le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Du haut de la tribune de l’ONU, Barack Obama a appelé les pays à s’unir face aux menaces globales, parmi lesquelles le virus Ebola, le terrorisme au Proche-Orient et la Russie.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lui a conseillé plus tard de ne pas rejeter sa faute sur autrui.

Quant à l’intervention de monsieur Obama, la Russie y a obtenu la deuxième place dans la liste des menaces à la paix et la sécurité. La menace numéro un c’est la fièvre provoquée par le virus Ebola. Le président Obama a conféré la deuxième place à ce qu’il appelle “l’agression russe en Europe”, et la troisième, place est échue à l’EI, à Al-Qaida et autres terroristes qui sévissent actuellement au Proche-Orient, avant tout, dans les pays où les États-Unis sont intervenus illégalement, en violation des normes du droit international. Le discours du président des États-Unis est la vision américaine du monde. C’est le regard d’un pays dont la doctrine sécuritaire nationale l’habilite à recourir à la force à son gré, au mépris des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU ou d’autres actes internationaux. « Ce n’était pas, à mon avis, un discours de paix ».

Ce qui autrefois était adressé à un auditoire interne – les affirmations sur l’infaillibilité de l’Amérique, son exclusivité – est entendu maintenant sur la scène mondiale.« Et comment Barak Obama pourra-t-il persuader autrement le monde de la nécessité de ces sept guerres qu’il a initiées sur des territoires étrangers durant ses 7 années de présidence ? » souligne le chef de la délégation permanente du Conseil de fédération auprès du Parlement Européen Andreï Klimov.

« C’est du cynisme. Je ne peux pas dire que monsieur Obama est un homme stupide. Je ne peux pas dire qu’il est mal informé. Mais s’il désigne la couleur blanche en l’appelant noire ou vice versa, Dieu le jugera. En tout cas, depuis toute la durée de la présidence de monsieur Obama, sur le territoire d’États souverains les conflits armés se prolongent. De plus, les États-Unis participent à la destruction d’un État, puis à la création du chaos, et ils arment n’importe qui pour lutter ensuite contre ceux qu’ils ont armés. Bref, ils poussent la situation à l’absurde. »

La discussion politique générale dans le cadre de la 69e session de l’Assemblée Générale de l’ONU se prolongera jusqu’au 1er octobre. Pendant ce temps, à la tribune de l’ONU monteront les hauts représentants de plus de 140 pays et organisations internationales. La délégation russe est présidée par le ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov. Son intervention est prévue pour le 27 septembre.

Évaluer cet article

x

Check Also

Les missiles US menacent les Russes en Syrie

-- Temps de lecture: 1 minute -- La Russie a mis en ...

La Russie accroît ses réserves en or

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Le président russe a ordonné ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!