Accueil » Actualité » Politique » Armement » Guerre » Les USA retirent les 50 missiles nucléaires de la région du parc Yellowstone

Les USA retirent les 50 missiles nucléaires de la région du parc Yellowstone

-- Temps de lecture: 6 minutes --

Une nouvelle intriguante en provenance du Yellowstone qui fait décidément beaucoup parler de lui en ce moment. Les USA ont pris la décision de retirer son arsenal nucléaire situé dans la région du supervolcans.

Cette décision gouvernement accentue les spéculations sur son réveil imminent et il est vraisemblable que certaines infos ne parviennent pas au grand public.

 

 

The U.S. will keep its current force of 450 land-based nuclear missiles but remove 50 from their launch silos as part of a plan to bring the U.S. into compliance with a 2011 U.S.-Russia arms control treaty, the Pentagon said Tuesday.

The resulting launch-ready total of 400 Minuteman 3 intercontinental ballistic missiles would be the lowest deployed ICBM total since the early 1960s.

The decisions come after a strong push by members of Congress from the states that host missile bases – North Dakota, Wyoming and Montana – to not eliminate any of the silos from which the missiles would be launched. Fifty silos will be kept in “warm” status – empty of missiles but capable of returning to active use.

Sen. John Tester, a Montana Democrat, called the Pentagon’s announcement “a big win for our nation’s security and for Malmstrom Air Force Base,” home of the 341st Missile Wing with 150 Minuteman 3 missiles.

“ICBMs are the most cost-effective nuclear deterrent, and keeping silos warm is a smart decision and the kind of common sense Montanans expect from their leaders,” Tester said.

The decision to put 50 of the missiles in storage but not eliminate any of their launch silos meant the Pentagon had to make steeper reductions in the Navy’s sea-based nuclear force in order to comply with the New START, or Strategic Arms Reduction Treaty, by 2018. The Navy will reduce the number of deployed and non-deployed submarine-launched ballistic nuclear missiles to 280 from the current 336.

The Navy has 14 Ohio-class submarines armed with missiles but only 12 will count as deployed because two will be undergoing long-term maintenance at a given time during the 10-year lifeof the New START treaty. The Navy is embarking on a multi-billion dollar program to build a replacement for the current fleet.

The other “leg” of the U.S. nuclear force, the Air Force strategic bombers, will be trimmed from the current deployed total of 93 to 60, with an additional six available in a non-deployed status. The 60 will be comprised of 19 B-2 stealth bombers and 41 B-52H Stratofortress heavy bombers.

Thus the administration will remain within the New START limit of 700 deployed strategic nuclear weapons with 400 ICBMs, 240 sub-launched missiles and 60 bombers. Russia already is well below the 700-deployed weapon limit; at the most recent reporting period, last October,Russia had 473; the U.S. had 809.

The 400 deployed ICBMs would be the lowest total since 1962, according to a history of the force by Hans Kristensen, a nuclear weapons expert at the Federation of American Scientists. He says the U.S. had 203 deployed ICBMs in 1962, with the force expanding rapidly to 597 the following year and topping 1,000 in 1966. It has been between 550 and 450 since 1991.

The Obama administration spent months figuring out how to apportion the reductions required to comply with the New START treaty. In the meantime, the ICBM force came under heavy scrutiny for a variety of problems, including low morale, leadership failures and in estigations over exam-cheating and drug use among launch officers.

Some question the value of retaining ICBMs, although President Barack Obama has committed to keeping them as part of the nuclear “triad” of forces that can be launched from land, sea and air. In addition to the 450 ICBM silos currently in use, the Air Force has four at Vandenberg Air ForceBase, Calif., used only for test launches. They will remain.

The Pentagon said Tuesday it probably will cost about $300 million to implement all the announced changes required to comply with New START by 2018. About two-thirds of the cost will be for altering some of the missile tubes aboard Navy submarines so they can no longer launch ballistic missiles.

The nuclear sub fleet is far more costly to operate than either the land-based missiles or the bombers, but its strategic advantage is the relative invulnerability of the submarines while at sea, and thus their ability to survive a first strike.

The New START treaty also requires both Russia and the U.S. to reduce to 1,550 the number of nuclear warheads associated with the deployed missiles and bombers. The Pentagon has not spelled out how it will do that, but analysts have said they believe the breakdown will be: 1,090 warheads aboard subs, 400 on land-based missiles and the 60 bombers counting as one warhead each.

Obama announced last summer that the U.S. would be ready to reduce its total warheads by another one-third, to about 1,100, in a new round of negotiations with Russia. But there is scant chance of that happening anytime soon, especially with the crisis over Russian intervention in Ukraine.

ci dessous traduction google

Les États-Unis conservera sa vigueur actuelle de 450 missiles nucléaires basées à terre , mais retirer 50 de leurs silos de lancement dans le cadre d’un plan visant à mettre les États-Unis en conformité avec un traité américano-russe de contrôle des armements 2011, le Pentagone a déclaré mardi .

Le lancement prêt total de 400 Minuteman 3 missiles balistiques intercontinentaux résultant serait le total le plus bas ICBM déployés depuis le début des années 1960 .

Les décisions viennent après une forte poussée par les membres du Congrès des Etats que des bases de missiles d’accueil – Dakota du Nord , le Wyoming et du Montana – de ne pas éliminer l’un des silos de missiles qui seraient lancées . Cinquante silos seront conservées dans l’état «chaud» – vide de missiles , mais capable de retourner en utilisation active .

Le sénateur John Tester, un démocrate du Montana , a appelé l’annonce du Pentagone ” une grande victoire pour la sécurité de notre nation et pour Malmstrom Air Force Base, ” la maison de la Missile Wing 341e avec 150 Minuteman 3 missiles .

” ICBM sont dissuasion nucléaire la plus rentable , et de garder silos chaud est une décision intelligente et le genre de bon sens Montaners attendent de leurs dirigeants “, a déclaré Tester .

La décision de mettre 50 des missiles dans le stockage, mais pas éliminer un de leurs silos de lancement entend le Pentagone a dû procéder à des réductions plus importantes des forces nucléaires basés en mer de la Marine afin de se conformer à un nouveau départ , ou Traité de réduction des armes stratégiques , par 2018. l’ marine permettra de réduire le nombre de missiles nucléaires balistiques lancés par sous- déployées et non déployées à 280 de l’ actuelle 336 .

La Marine dispose de 14 sous-marins de la classe Ohio armés de missiles , mais seulement 12 comptera comme déployé parce que deux seront en cours de maintenance à long terme à un moment donné au cours des 10 ans lifeof le nouveau traité START . La Marine se lance dans un programme de plusieurs milliards de dollars pour construire un remplacement de la flotte actuelle .

L’autre ” jambe ” de la force nucléaire américaine , les bombardiers stratégiques de la Force aérienne , sera coupé du total déployé courant de 93 à 60, avec six autres disponibles dans un état ??non déployé . Le 60 sera constitué de 19 B- 2 bombardiers furtifs et 41 B- 52H Stratofortress bombardiers lourds .

Ainsi l’administration restera dans la limite New START de 700 armes nucléaires déployées stratégiques avec 400 missiles balistiques intercontinentaux , missiles 240 sous- lancé et 60 bombardiers . La Russie est déjà bien en dessous de la limite de 700 arme déployée ; à la période la plus récente , Octobre dernier , la Russie avait 473 ; les États-Unis avait 809 .

Les 400 missiles balistiques intercontinentaux déployés seraient le plus faible total depuis 1962 , selon un historique de la force par Hans Kristensen , un expert en armes nucléaires à la Fédération des scientifiques américains . Il dit aux États-Unis avait 203 missiles balistiques intercontinentaux déployés en 1962 , avec la force d’expansion rapide à 597 l’année suivante et la garniture de 1000 à 1966 . Il a été entre 550 et 450 depuis 1991 .

L’administration Obama a passé des mois à trouver comment répartir les réductions nécessaires pour se conformer à la nouveau traité START . Dans le même temps , la force d’ICBM est sur la sellette lourd pour une variété de problèmes , y compris le moral bas , échec de la direction et dans plus de estigations examen – triche et la consommation de drogues parmi les officiers de lancement .

Certains question la valeur du maintien de missiles balistiques intercontinentaux , bien que le président Barack Obama s’est engagé à les maintenir dans le cadre de la ” triade ” nucléaire des forces qui peuvent être lancés à partir de la terre , la mer et l’air . En plus des 450 ICBM silos actuellement en usage , l’ Armée de l’Air a quatre à Vandenberg Air ForceBase , en Californie, utilisé seulement pour les lancements d’essai . Ils resteront .

Le Pentagone a annoncé mardi qu’il va probablement coûter environ 300 millions de dollars pour mettre en œuvre tous les changements annoncés nécessaires pour se conformer à nouveau START en 2018 . Environ les deux tiers du coût sera pour modifier certains des tubes de missiles à bord de sous-marins de la Marine afin qu’ils ne peuvent plus lancer des missiles balistiques .

La flotte sous-marin nucléaire est beaucoup plus coûteux à exploiter que soit les missiles terrestres ou les bombardiers , mais son avantage stratégique est l’invulnérabilité relative des sous-marins en mer , et donc leur capacité à survivre à une première frappe .

Le nouveau traité START exige également que la Russie et les États-Unis à réduire à 1.550 le nombre d’ogives nucléaires associés aux missiles et bombardiers déployés . Le Pentagone n’a pas précisé la façon dont il va le faire , mais les analystes ont dit qu’ils croient que la répartition sera la suivante: 1 090 ogives à bord de sous-marins, 400 sur missiles terrestres et les 60 bombardiers compter comme l’une ogive chacun.

Obama a annoncé l’été dernier que les Etats-Unis serait prêt à réduire ses ogives au total par un autre tiers , à environ 1100 , dans un nouveau cycle de négociations avec la Russie . Mais il ya peu de chances que cela se produise de sitôt , surtout avec la crise de l’intervention russe en Ukraine .

http://www.washingtontimes.com/news/2014/apr/8/us-will-cut-air-force-nuke-missile-force-by-50/#ixzz2yTUcWPfB

Évaluer cet article

x

Check Also

La nouvelle chef de la CIA accusée de torture

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Dans la foulée des spéculations ...

La Belgique porte un coup au wahhabisme

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Dans le but de réduire ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!