Accueil » Actualité » Politique » Economie » Le chaos en Ukraine menace l’économie de toute l’Europe de l’Est

Le chaos en Ukraine menace l’économie de toute l’Europe de l’Est

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Le Fond Monétaire International (FMI) a publié un rapport sensationnel. D’abord, pour la première fois pour une telle institution, il contient la reconnaissance d’un impact négatif des événements en Ukraine sur l’économie de toute la région d’Europe orientale. Ensuite, les experts du FMI ont en fait reconnu le bien-fondé et la réussite des mesures, prises par certains Etats de la région avec la Hongrie et la Pologne à leur tête en vue de protéger le marché intérieur.

Or le problème signalé par des experts du FMI a encore une dimension, touchant le fonctionnement de l’UE et de la zone euro – a rappelé à notre radio l’expert de l’Institut de l’économie auprès de l’Académie russe des sciences, Viatcheslav Sentchagov.

En premier lieu, on est obligé de constater que l’Union Européenne (UE) a déjà depuis longtemps franchi le seuil d’un nombre raisonnable de ses pays membres. En second lieu, les contours de la future UE demeurent très flous. Cela rend, à son tour, encore plus problématique une extension ultérieure de la zone de la monnaie unie. Bien des choses échappent à la compréhension. Et ce qui est le principal – le problème de l’endettement au sein de l’UE reste très grave.

On ne manque pas de remarquer une autre contradiction interne en politique de l’UE et du FMI à l’égard des pays d’Europe centrale et de l’Est. Au fil de ces années-ci ils gageaient sur le report dans ces pays de modèles européens, y compris en les encourageant à passer à l’euro. D’autre part, les experts du FMI eux-mêmes citent en exemple deux pays appliquant le plus activement que d’autres la politique de protection des intérêts économiques nationaux et du marché intérieur – la Pologne et la Hongrie.

Le fait que divers pays membres de l’UE cherchent à trouver et à appliquer leurs propres recettes anticrise, est le résultat d’une situation fondamentale à l’échelle de toute l’UE, a confirmé dans son entretien avec notre correspondant le directeur de l’Ecole moscovite de l’économie à l’Université de Moscou, membre de l’Académie russe des sciences, Alexandre Nekipelov :

Une différence d’approches des pays membres de l’UE de la solution de leurs propres problèmes économiques est inévitable. De ce point de vue, l’Allemagne, objectivement la locomotive de l’UE, doit être considérée à part. Elle a de très bons indicateurs de croissance économique. Dans ce sens tous voudraient s’accrocher à cette locomotive.

En effet, ces mois-ci les sociétés et les capitaux d’Allemagne ont visiblement renforcé leur présence sur les marchés d’Europe centrale et de l’Est. La Commission Européenne a reproché à la RFA un surplus commercial extraordinairement élevé, qui a atteint en automne dernier près de 20 milliards d’€. Les experts de l’UE ont constaté qu’une telle situation contribue au déséquilibre de toute l’économie européenne et frappe les pays est-européens mêmes. Le cercle s’est refermé. L’Europe de l’Est s’est trouvée dans un étau économique et financier entre l’Allemagne se ruant à l’Est et l’Ukraine sombrant dans le chaos. Ni l’un, ni l’autre ne promet rien de bon à cette région.

Évaluer cet article

x

Check Also

Les missiles US menacent les Russes en Syrie

-- Temps de lecture: 1 minute -- La Russie a mis en ...

Afrin: exode massive de civils syriens

-- Temps de lecture: 1 minute -- Les dirigeants des milices kurdes ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!