Accueil » Actualité » Politique » Europe » Belgique » Jamais nulle part ailleurs dans un pays occidental, n’a existé de parti politique comportant autant de gens ayant des démêlés avec la justice que le PS Parti Socialiste Belge

Jamais nulle part ailleurs dans un pays occidental, n’a existé de parti politique comportant autant de gens ayant des démêlés avec la justice que le PS Parti Socialiste Belge

-- Temps de lecture: 13 minutes --

Le PS parti politique ou mafia ?

Jamais nulle part ailleurs dans un pays occidental, n’a existé de parti politique comportant autant de gens ayant des démêlés avec la justice que le Parti Socialiste Belge, pour des malversations diverses. Ils sont les champions incontestés des magouilles en tout genre !

Le petit historique qui suit, est basé sur des documents officiels que tout le monde peut consulter sur divers sites internet et des articles parus dans la presse écrite. Je ne peux donc pas être traité d’affabulateur, puisque je ne fais que relater et rappeler des faits qui ont existé et d’autres qui sont toujours d’actualité ! J’ose espérer que cet article fera réfléchir ceux qui leur restent fidèles, même s’ils éprouvent un certain scepticisme sur leur moralité !

Remontons un peu le temps :

1988, l’affaire AGUSTA, une histoire de corruption et de pots-de-vin liés à l’achat d’hélicoptères de combat.  Sont impliqués : Guy Spitaels, Guy Mathot, Guy Coëme, Frank Vandenbroecke, Karel Van Mier, tous ministres PS ; et, cerise sur le gâteau : Willy Claes, secrétaire général de l’OTAN ! Et quelques collaborateurs…

1988 encore, l’affaire des Mutuelles socialistes, implique et entraîne la démission d’Edmond Leburton, premier ministre PS.

1989, le dossier IBRACO. Malversations sur la vente et l’achat de pétrole brut qui devait être raffiné en Belgique. Impliqué : encore Edmond Leburton et des membres de son équipe !

1991, assassinat du ministre PS André Cools. Affaire probablement liée au dossier AGUSTA. Sont impliqués : Alain Van Der Biest, Deferm, Demolin, Richard Taxquet, Léonard, Georges Cywie, Philippe Moureaux (dont les bureaux avaient été « perquisitionnés »…)

1994, affaire INUSOP. Impliqués : Merry Hermanus, Philippe Moureaux, Philippe Busquin, Bernard Anselme, Robert Urbain

1997, l’affaire de l’aéroport de Bierset. Blanchiment d’argent, pots-de-vin Impliqués : José Happart, Jean-Marie Happart, Horst Herman, …

1997, affaire D’Assault. Impliqués : Fernand Detaille et d’autres membres du PS, pour faux en écriture, corruption. Suite au scandale, le général Lefebvre se suicide.

Début 2000, Laurette Onkelinkx aide à empêcher l’arrestation de son ex mari, le Belgo Marocain Guened , qui était recherché pour trafic de drogue et association de malfaiteurs. Elle lui fournit une place comme conseiller au Ministère de la Justice, un comble alors que cet homme est sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par son pays d’origine, le Maroc et d’un autre par la Turquie !!!

2002, « suicide » d’Alain Van Der Biest.

2004, le scandale de la SMAP. Un nombre important d’élus socialistes bénéficient de « dons politiques », parfois de véritables fortunes ! Sont impliqués : Léon Lewalle, Richard Carlier, Jean Marie Dehousse, les frères Happart, Anne Marie Lizin, Guy Coëme, Guy Mathot, Jean-Claude Van Cauwenberg ainsi que le PS lui-même et sa fédération de Liège …

2007, début des affaires de Charleroi. Là, le nombre de gens du PS impliqués et inculpés est des plus impressionnant : 33 personnes le 16 août 2007 et 12 personnes condamnées en juin 2010 !

2009, Philippe Sonnet et d’autres élus politiques du PS (et d’ailleurs) sont poursuivis pour fausse déclaration fiscale…

2010, Anna-Marie Lizin est dénoncée pour abus de biens publics (usage de cartes de crédit).

2010, la justice enquête sur les nombreux contrats litigieux passés entre des entreprises publiques dépendantes du ministre Michel « Papa » Daerden et son propre cabinet de révisorat dirigé par son fils…

2010, les affaires de Charleroi continuent notamment avec la nouvelle affaire des fraudes lors de la passation de marchés publics impliquant Laurence Wilgaut et Michel Wilgaut son père etc.

Donc, ce parti qui domine la scène politique belge francophone, à tous les niveaux de pouvoir, depuis la moitié du XXème siècle, et qui a le culot de donner des leçons de morale à ses concurrents, n’est en fait qu’un gang de mafieux légaux !

Source www.nation.be

Certes, les choses ont changé. Les achats, ventes, transferts et autres que vous faites en ces temps nouveaux sont enregistrés, même les plus simples coups de fil ou sms peuvent-être retrouvés en un rien de temps si nécessaire mais malgré tout, certains osent toujours.

D’un autre côté, les médias se contentent de nous révéler juste ce qu’il faut en évitant ce qui est trop sensible. A ce sujet, voici une liste établie par Noam Chomsky des Dix stratégies de Manipulation à travers les médias qui permettront de détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

Exemple : saturer le débat de « comment rembourser la dette » au lieu de se poser la bonne question « pourquoi une telle dette » ou « pourquoi rembourser pareille dette à pareil coût humain » ? Saturer l’infosphère avec la situation d’endettement des Grecs pour éviter de s’intéresser à celle des anglais ou des américains…Nous bassiner avec la non-affaire Bettencourt ou le non-suspense électoral français (Sarkosy ou Hollande ? Moscovici ou Coppé ? Minc ou BHL ?) alors que nous sommes à la veille d’un nouveau conflit militaire au proche-orient impliquant des nations nucléaires…

g10-debt.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

Exemple : encourager une immigration massive via, notamment l’autorisation du regroupement familial, pour détruire toute cohérence ethnique, culturelle, religieuse, bref identitaire de nations jusqu’alors régies par les mêmes valeurs civilisationnelles en présentant le chaos produit comme un paradis multiculturel sans alternative hormis l’enfermement crispé chafouin et raciste voire anti-sémite (quel rapport ? pas grave, ça marche..)

« Andrew Neather, qui rédigeait les discours de Tony Blair, Jack Straw et David Blunkett, a fait une révélation de taille, dans l’émission Question Time de la BBC. Il a en effet dévoilé que l’énorme augmentation de l’immigration durant la dernière décennie était une politique délibérée et organisée par les Travaillistes afin de modifier la constitution ethnique de la Grande Bretagne : « Outre les besoins du marché du travail, il y avait également une motivation « politique » derrière la politique d’immigration. [Les ministres entendaient] mettre le nez des conservateurs dans la diversité ». Cet apparatchik de premier rang a précisé que les dirigeants travaillistes avaient opéré secrètement, craignant que cette politique ne perturbe « la classe ouvrière qui est son vivier électoral ». Les vraies raisons, qui figuraient dans les premières versions du rapport Performance and Innovation Unit, rédigé par Downing street, ont été supprimées dans la version finale du document afin de ne pas révéler cette politique délibérée et organisée. Selon lui : « l’immigration de masse était pour le gouvernement le moyen de rendre le Royaume Uni totalement multiculturel. Cette politique délibérée a duré de 2000 au moins jusqu’au mois de mai 2008, date à laquelle on a mis en place le nouveau système de points.» Ce qui a entraîné l’arrivée, selon le think tank Migration Watch, de plus de trois millions de nouveaux immigrés. »  Faits et documents 15-30/11/09

« Dans la Presse de la Manche, (16/01/12), Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Coutances, et d’Avranches, se confie quant à ses valeurs : « L’avenir est dans le métissage. Qu’il soit culturel, éthique, philosophique, religieux ou de nationalités. Nous ne pouvons pas nous replier sur nos seules préocupations personnelles. Il y a deux solutions : celle d’avoir peur et d’opter pour le repli identitaire, et puis il y a l’ouverture et la responsabilité. La foi chrétienne nous invite à cette ouverture. » Faits et documents 15-29/02/2012.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

Exemple : la discrimination positive (affirmative action aux US) est une disposition rompant avec l’égalité républicaine devant la loi et la non-reconnaissance des communautés ethniques et/ou culturelles en France : cette discrimination, toujours promue sous le masque vertueux de critères économiques est en fait basée sur des critères ethniques au détriment de la grande majorité des français, européens de souche ; ainsi les départements les plus pauvres de ce pays sont-ils systématiquement ignorés au détriment de la Seine-saint-denis ou de lIsère, pourtant largement moins touchés par la pauvreté mais gangrenés par des populations allogènes en sécession avec les cultures autochtones et d’autant moins portés à l’assimilation (désormais officiellement rejeté par le conseil des sages européens (cf une note précédente)) sinon à une quelconque intégration qu’ils voient leurs revendications communautaires systématiquement reprises par les plus hautes autorités de l’état au nom de la « lutte contre toutes les formes de discrimination », de l’ « anti-racisme » ou du nécessaire « métissage » désormais prôné également par l’église catholique…

 

carte1_t.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source: INSEE

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

Exemple : “(…) La distraction, c’est cela. La distraction au sens pascalien : ce qui distrait en détournant du reste. Ce qui fait tout disparaître sous l’agitation des paillettes, du bruit, des lumières multicolores et des clips. Le « diversity management » que seuls de pervers blasphémateurs peuvent vouloir troubler. En septembre 1995, 500 hommes politiques et dirigeants économiques de premier plan s’étaient réunis à San Francisco sous l’égide de la Fondation Gorbatchev pour confronter leurs vues sur le monde futur. La plupart tombèrent d’accord pour affirmer que les sociétés occidentales étaient en passe de devenir ingérables et qu’il fallait trouver un moyen de maintenir par des procédés nouveaux leur sujétion à la domination du Capital. La solution retenue fut celle proposée par Zbigniew Brzezinski sous le nom de tittytainment. Par ce terme plaisant, il fallait entendre un cocktail de divertissement abrutissant et d’alimentation suffisante permettant de maintenir de bonne humeur la population frustrée de la planète. ” Alain de Benoist (6 juillet 2009)

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

joey1.jpg

 

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures.

Exemple : détruire l’école au nom de l’ « égalité des chances », saboter l’ascenseur social au nom de la lutte contre « la reproduction des classes », ce cauchemar de Bourdieu (qu’il mit tant d’ardeur à édifier, paradoxalement), mettre à bas systématiquement toutes les figures tutélaires, tous les référents, toutes les architectures de sens (Delsol) de notre civilisation au profit de tout et n’importe quoi, mettre au premier plan les personnalités les plus médiocres, les plus foireuses, les plus repoussantes afin de pervertir tout jugement sain ou toute référence solide au nom du « multiculturalisme » ce relativisme culturel sans limites.

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

koh-lanta-vietnam.jpg

 

Exemple : Patrick Le Lay, PDG de TF1, interrogé parmi d’autres patrons dans un livre Les dirigeants face au changement (Editions du Huitième jour) affirme :

” Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (…). Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (…). Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise. ” source

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

Exemple : « vous avez vécu au dessus de vos moyens depuis des décennies » nous matraquent ces zeks, comme si tous les budgets de la nation déséquilibrés depuis ans n’avaient pas été voté par les mêmes pseudo représentants de la nation qui se posent aujourd’hui en sages… Et si tu n’as pas l’I-phone 4s, tu dois être un looser!

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Source http://www.syti.net/Manipulations.html

En 2012 rien n’a changé, en Belgique, Certaines grosses “têtes” (pour ne pas dire autre chose) du système belge, sont toujours aussi verreux voire infâme, croyez le bien. Parmi elles un autre gros pourceau très connu répondant au nom de J.L. Dehaene qui, à lui seul, représente un véritable scandale. Voici, à cet effet, un article de la presse paru en ce jour d’octobre dans diverses presses.

Dehaene déclare 77.000 stock-options, pour une valeur de 5,3 millions d’euros

Le député européen Jean-Luc Dehaene vient de mentionner ses stock-options, perçues en tant qu’ancien administrateur du groupe AB InBev, dans sa déclaration d’intérêts financiers soumise au Parlement européen. Il y déclare ainsi 77.000 options sur action, lesquelles valent quelque 5,3 millions d’euros au cours actuel de l’action. En mai dernier, des ONG anti-lobbies avaient réclamé de l’ancien Premier ministre belge qu’il livre les détails du bonus qu’il a perçu en tant qu’ancien administrateur indépendant du groupe brassicole AB Inbev. Dans une lettre adressée au président du Parlement européen, ces ONG s’étaient également étonnées que M. Dehaene n’ait pas mentionné ces émoluments dans sa déclaration d’intérêts financiers, conformément au code de conduite des eurodéputés.(http://www.lesoir.be/95947/article/actualite/fil-info/2012-10-09/dehaene-d%C3%A9clare-77000-stock-options-pour-une-valeur-53-millions-d%E2%80%99euros)

Voilà pourquoi je n’ai jamais voté pour ces ordures du PS, quelle qu’en ait été l’époque.

Un autre scandale dans le système politique belge et pas des moindres.

Enorme scandale en Belgique : Les Anonymous publient une liste de personnalités impliquées dans le réseau de l’affaire Dutroux.

Je propose cette info que je prend personnellement avec des pincettes même si elle m’a l’air sérieuse quand à la source. L’affaire Dutroux est un des mauvais souvenirs de ces dernières années, une de ces histoires aux implications douteuses et aux rebondissements étouffés, Dutroux à officiellement agit seul malgré ces témoins qui affirment le contraire et aux preuves allant dans ce sens, Dutroux qui serait également relié à l’affaire des CD de Zandvoort, et voici qu’Anonymous qui s’était fait un peu oublier ces derniers temps aurait publié la liste de personnalités « douteuses » et en rapport avec l’horreur absolue….

Anonymous, vous vous attaquez quand à la France au fait? Car là on est un stock à attendre les noms!!!

Le député Laurent Louis a relayé un mail que le collectif anonymous a adressé à l’ensemble des parlementaires de Belgique. Il contient la liste de tous les politiciens, hommes d’affaires et magistrats impliqués de prés ou de loin dans le réseau pédophile et criminel de l’affaire Dutroux, même des membres de la famille royale y sont explicitement mentionnés. Bien entendu, Laurent Louis s’est fait traiter de fou, on parle de lever son immunité parlementaire et de le poursuivre en justice ,ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait qu‘en Belgique l’activiste Marcel Vervloesem a été jeté en prison pour avoir exposé le réseau pédophile belge.

Cette affaire illustre parfaitement comment une élite corrompue jusqu’à la moëlle parvient à se maintenir au pouvoir en profitant de la faiblesse de la population. Sans sursaut populaire, toute initiative individuelle est vouée à l’échec.

La liste compléte sur le blog de Laurent Louis : http://www.laurent-louis.be/blog/?p=843

Voir la suite ici http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/14/enorme-scandale-en-belgique-les-anonymous-publient-une-liste-de-personnalites-impliquees-dans-le-reseau-de-laffaire-dutroux/

Source : http://unmondepourri.canalblog.com/

Mise en examen de Guérini : le PS lui tombe dessus

Le logo du PS détourné par le posteur 'Leschevaliers dela napperonde' Le logo du PS détourné par le posteur “Leschevaliers dela napperonde” | DR

Les réactions ne se sont pas faites attendre au sujet de la mise en examen de Jean-Noël Guérini. Le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône a été mis en examen pour “association de malfaiteurs en vue de réaliser un trafic d’influence”.

Il a immédiatement annoncé qu’il se mettait en congé du Parti socialiste. Il reste par ailleurs président du conseil général des Bouches-du-Rhône mais “délègue temporairement” une part de ses prérogatives.

Harlem Désir a appelé Guérini à “se retirer du PS et de toutes ses fonctions et responsabilités”. Le premier secrétaire du PS par intérim a signifié que “cette mise en examen doit marquer la fin du système Guérini”.

Toujours virulent, Arnaud Montebourg a demandé sur BFM TV à ce que “des mesures soient prises” pour l’exclure du PS. Il a également souhaité que Guérini “soit mis hors d’etat de nuire à l’honneur du PS”. “Tous les conseillers généraux socialistes des Bouches-du-Rhône doivent voter la fin du mandat de président de Guérini”, a-t-il clamé.

Manuel Valls est également allé dans le sillage de son parti, en appelant sur BFM TV à ce que “Jean-Noël Guérini démissionne immédiatement de la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône”.

Sources : Europe 1

 

Source : http://unmondepourri.canalblog.com/

Évaluer cet article

x

Check Also

Afrin: exode massive de civils syriens

-- Temps de lecture: 1 minute -- Les dirigeants des milices kurdes ...

La Russie accroît ses réserves en or

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Le président russe a ordonné ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!