Accueil » Actualité » Politique » Economie » l’Ukraine à la base d’un conflit majeur du 21ème siècle ?

l’Ukraine à la base d’un conflit majeur du 21ème siècle ?

-- Temps de lecture: 3 minutes --

Prémonitoire ?

Souvenez-vous … En mars 2009, j’écrivais déjà sur www.leblogfinance.com que Sébastopoll la mer d’Azov et le détroit de Kertch pourraient être à l’origine du prochain conflit majeur du 21 ème siècle … Les bruits de bottes entendus en Russie et Ukraine et tout particulièrement en Crimée pourrez me donner – malheureusement – raison …

Alors reprenons …

En mars 2009, donc, tandis que l’Assemblée nationale venait d’autoriser le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, le président russe d’alors, Dmitri Medvedev avait ordonné un réarmement « à grande échelle » de son pays à partir de 2011.
Raisons avancées : l’Otan maintient la pression en vue d’accroître sa présence près des frontières russes.
« A partir de 2011 débutera un réarmement à grande échelle de l’armée et de la marine russe », avait ainsi déclaré M. Medvedev lors d’une réunion avec des hauts représentants du ministère de la Défense.
En une allusion à peine voilée au maintien de la flotte russe de la mer Noire en Crimée au-delà de 2017 ?

« L’analyse de la situation politico-militaire dans le monde a montré qu’il restait un potentiel de conflit sérieux dans certaines régions, alimenté par des crises locales et les tentatives incessantes de l’Otan de développer son infrastructure militaire près de la Russie », avait ajouté M. Medvedev. « La principale tâche est d’augmenter la capacité de combat de nos forces, avant tout celles de nos forces stratégiques nucléaires. Elles doivent être capables de remplir toutes les tâches indispensables pour assurer la sécurité de la Russie », avait poursuivi le chef de l’Etat.

J’avais alors estimé pour ma part que l’on pourrait reparler prochainement de l’Ukraine et de la Crimée …

Rappelons en effet qu’en décembre 2003, Kiev et Moscou ont signé un accord de coopération sur l’exploitation de la mer d’Azov et du détroit de Kertch. La question de l’utilisation conjointe de ces surfaces maritimes n’étant toujours pas entièrement réglée. L’Ukraine insistant notamment sur la nécessité de tracer la frontière sur la base de la limite administrative qui existait entre les républiques soviétiques de Russie et d’Ukraine, au sein de l’URSS.
Moscou rappelait alors que, conformément à la législation soviétique, les eaux intérieures entre les républiques de l’URSS n’étaient pas délimitées et proposait de s’en tenir aux normes internationales qui prévoient que la frontière suive le chenal navigable. Mais celle-ci serait alors décalée vers l’Ouest.

Il faut dire que l’enjeu est stratégique : le détroit de Kertch relie la mer Noire à la mer d’Azov où se trouvent les ports russes de Rostov sur le Don, Taganrog et Yeisk. Il est pratiquement impropre à la navigation car trop peu profond pour le tirant d’eau des cargos et autres gros navires, sauf au niveau du chenal Kertch-Enikal qui est dans la zone portuaire du port ukrainien de Kertch.

Plus de 9000 navires passent par ce chenal pour rejoindre les ports russes de la mer d’Azov au nord ou atteindre la mer Noire au sud.
La Russie y redoute également l’apparition de navires de guerre étrangers, dont ceux de l’OTAN ….

Où la boucle est bouclée …. : en plus des enjeux politiques et stratégiques, les enjeux économiques associés sont importants sur deux points : les droits de passage et les gisements de pétrole et de gaz de la mer d’Azov ….
Nous allons y revenir sur tout le dossier en détail.

Elisabeth Studer – 01 mars 2014 – www.leblogfinance.com

via l’Ukraine à la base d’un conflit majeur du 21ème siècle ?.

Évaluer cet article

x

Check Also

Ghouta : échec du plan américano-israélien

-- Temps de lecture: 3 minutes -- La victoire fulgurante de l’armée ...

La Russie accroît ses réserves en or

-- Temps de lecture: 2 minutes -- Le président russe a ordonné ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!