Accueil » Actualité » Politique » Europe » Belgique » En 2013, la Belgique a consacré près de 16 millions d’euros au “rapatriement” de 8724 étrangers

En 2013, la Belgique a consacré près de 16 millions d’euros au “rapatriement” de 8724 étrangers

-- Temps de lecture: 2 minutes --

Depuis l’arrivée de Maggie De Block, la Belgique a fortement augmenté ses chiffres de “retours forcés”. Ainsi, l’an dernier, on a procédé à 4.139 exclusions, soit environ 10% de plus qu’en 2012 (3.847 retours). Il faut y ajouter les 4585 retours volontaires. Une exclusivité à découvrir ce mardi dans les journaux du groupe Sudpresse.

Le montant total, consacré par l’Office des étrangers aux retours forcés, a frôlé les 9,5 millions d’euros en 2013 (455.341 euros consacrés aux vols sécurisés, dont 152.585 euros financés par l’Europe). Cela comprend les dépenses pour les tickets d’avion, les escortes policières éventuelles (hors frais de personnel), les frais médicaux, les frais pour les ambassades (notamment les documents de voyage) ou les communes… mais pas, par exemple, les frais de séjour dans les centres fermés.

Le montant consacré aux retours volontaires, menés par l’Organisation internationale pour les Migrations (qui collabore avec Fedasil), s’élève quant à lui à plus de 6 millions d’euros. Le programme inclut une prime de retour de 250 euros par adulte (la moitié pour les moins de 18 ans) donnée au moment du départ et accordée aux ressortissants de pays soumis à l’obligation de visa. En 2013, il y a ainsi eu 4.585 retours volontaires.

Cela nous donne donc un montant proche des 16 millions’ d’euros pour le “rapatriement” de 8724.

Découvrez notre dossier consacré à ces chiffres dans les journaux du groupe Sudpresse de ce mardi 18 février ou téléchargez notre édition en PDF.

via En 2013, la Belgique a consacré près de 16 millions d’euros au “rapatriement” de 8724 étrangers – sudinfo.be.

newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

0



Laisser un commentaire

x

Check Also

Turquie/Suisse: crise politique

-- Temps de lecture: < 1 minute -- Le président turc Recep Tayyip ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian