Accueil » Actualité » La religion de la tolérance menace les chrétiens qui font Noël et les musulmans qui fêtent le 31 décembre
©CATHERINE LEUCHTER/WOSTOK PRESS/MAXPPP ISRAEL/HAIFA/FETE DES FETES NOEL HANNOUKAH AID AL-ADHA 5/12/2009 FESTIVAL ANNUEL DE HAIFA CELEBRANT EN DECEMBRE LES FETES RELIGIEUSES JUIVE, CHRETIENNE ET MUSULMANE : HANNOUKAH, NOEL ET AID EL-ADHA. UNE ARABE ISRAELIENNE MUSULMANE PORTANT CHAPEAU DE PERE NOEL ET CONFECTIONNANT DES PITAS. (MaxPPP TagID: maxstockworld219766.jpg) [Photo via MaxPPP]

La religion de la tolérance menace les chrétiens qui font Noël et les musulmans qui fêtent le 31 décembre

-- Temps de lecture: 3 minutes --

En France, l’imam Mohamed François1 de la Grande Mosquée de Joué-Lès-Tours, un converti, interdit aux musulmans de se réunir et de fêter, lors d’un diner, les fêtes de fin d’année, y compris le 31 décembre.

Précisément, il explique que :

 

« Le premier de l’an ne correspond en aucun cas à nos traditions religieuses.
Sachez, et nous sommes là pour vous le rappeler, que le conseil de la fatwa dans les pays musulmans avec à sa tête un grand nombres de savants éminents, ont bien évidemment stipulé que la célébration d’une fête qui n’est pas la nôtre, fait de nous des innovateurs et fait de nous des gens qui appartiennent à une autre communauté.
Ce calendrier tel qu’il a été établi ne correspond même pas au calendrier chrétien.
Comment peux-tu oser fêter une fête qui n’est pas la tienne et qui ne correspond en rien à tes références religieuses ?
Donc, Mon Frère, Ma Soeur, je te conseille ainsi qu’à moi-même la crainte d’Allah en ce 31 décembre, ne réveillonne pas, ne fas pas partie des gens qui célèbrent cette fête, par laquelle Dieu n’a fait descendre aucun texte, ni aucune preuve.
Donc en ce sens, le réveillon, même s’il n’est pas célébré en tant que tel, certains de nos Frères et certaines de nos Soeurs ont pour l’habitude de dire : « mais ce n’est pas grave, on se fait un repas entre amis, ou entre Soeurs, ou en famille, mais on ne veut pas fêter le premier de l’An. »
Il n’empêche que si tu le fais le 31 décembre, cela signifie que chez toi, ce repas a un sens, et rappelez-vous la Parole du Prophète dans un hadith authentique : « Celui qui ajoute un enseignement à ce que nous lui avons transmis, et bien cet enseignement est à rejeter. »
Donc, ne soit pas du nombre des innovateurs, et rappelle-toi qu’il y a trois fêtes : aïd-el-fitr, qui marque la fin du Ramadan, l’aïd oul afta, qui marque la fin du pélerinage et l’aïd oul aouzbour, la fête de la semaine.
En dehors de ces trois fêtes aucune autre fête n’est légiférée en Islam, ceci est un rappel pour toi mon Frère et toi ma Soeur. »
[…] « Je répète : cette nuit ne nous appartient pas, cette célébration ne nous appartient pas. Les fêtes dans notre communauté elles sont connues, elles sont légiférées par le Coran et la Sunnah. »
Il convient de rappeler en tout premier lieu, que le Prophète nous a mis en garde de ne pas s’assimiler à des fêtes ou des traditions d’un autre peuple. »

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono craint des actes de violence contre les chrétiens, qui ne représentent pourtant que 9% des 250 millions d’habitants – 9% insupportables, 9% de trop, comme les 6 millions de Juifs dans l’océan des 320 millions de musulmans du Moyen Orient, beaucoup trop pour la religion de paix de tolérance et d’amour.

« Le chef de la police nationale a annoncé, ce 12 décembre, que les autorités enquêtaient au sujet de possibles complots en vue de commettre des attentats à l’occasion de Noël et du Nouvel An dans plusieurs villes indonésiennes. L’an passé, une église avait été attaquée par des musulmans radicaux lors d’une procession précédant la célébration de la Nativité »

Le Conseil consultatif des oulémas de Banda Aceh (MPU)3 a lancé une nouvelle fatwa et déclaré la fête de Noël « haram », c’est-à-dire illicite selon le Coran, et a interdit aux chrétiens d’organiser toute festivité à cette occasion.

Au Koweit4 , le ministre de l’intérieur Sheikh Mohammad Al-Khalid Al- Sabah et le ministre du Commerce et de l’industrie Anas Al-Saleh, ont mis en garde le pays contre « les risques encourus dans le cas où aucune action n’est entreprise contre la célébration de Noël dans le pays, particulièrement du fait que de nombreuses entreprises commerciales ont été prises en flagrant délit de vente d’objets en rapport avec cette fête”. Ils ont exigé que le gouvernement prenne des décisions concrètes contre cet évènement considéré comme « inapproprié dans une société islamique ». Al Khalid argumente que ces fêtes sont en infraction avec l’enseignement religieux.

x

Check Also

Un musulman violemment tabassé à la sortie de la mosquée par 3 individus

-- Temps de lecture: 2 minutes -- 0.0 00 Pendant que certains ...

Belgique Sharia Islam : Aujourd’hui 30/12 dans les boîtes aux lettres des Bruxellois, le parti islam vous souhaitent à leur façon une bonne et heureuse année 2016 pleine de surprise ! (photo, vidéo)

-- Temps de lecture: 3 minutes -- 0.0 00 Partisan de la ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian