Accueil » Actualité » Politique » Politique internationale » islamisation et Prosélytisme dans les écoles chretienne en Europe et aux EU (document choc)

islamisation et Prosélytisme dans les écoles chretienne en Europe et aux EU (document choc)

-- Temps de lecture: 11 minutes --

Quand j’étais à l’école il y a quelques décennies maintenant, je crois que j’étais en 5e, j’ai eu l’occasion de visiter la mosquée de Paris. J’avais depuis gardé le souvenir des mosaïques sur les murs, les loukoums qu’on nous avait offerts et l’accueil charmant qu’on nous avait fait. L’endroit était et est toujours très reposant et superbe et consommer un thé à la menthe sur la terrasse est particulièrement agréable. Bref. La visite n’avait pour but alors que la découverte architecturale du lieu au même titre que la visite de Notre Dame et l’observation de ses vitraux. A aucun moment il n’a été question d’outrepasser le côté culturel de cette visite et je m’en souviens encore comme d’un moment sympathique.

Des années plus tard, les choses ont quelque peu changé. J’ai découvert récemment des photos parues il y a quelque temps où on voit des petits anglais en visite scolaire en position de prière tournés vers la Mecque et écoutant le sermon d’un imam (cf. photo ci-dessous). Il ne s’agit donc plus d’une simple visite d’un lieu ou de l’approche culturelle d’une religion au titre de l’ouverture aux autres mais d’un passage à la pratique sous couvert de compréhension multiculturelle. Il s’agit bien d’un prosélytisme qui ne dit pas son nom. Tout le monde sait à quel point les enfants sont influençables et constituent donc des recrues de choix.

 

enfants_anglais_dans_une_mosqu_e

 

   

Ces photos prises en Angleterre où les imams prêchent dans la rue et crient leur haine de l’occident auraient pu passer pour des particularités locales. Par curiosité je me suis demandé si de telles visites avaient lieu également en France. Et la réponse est oui.

J’ai trouvé sur un forum une maman inquiète de savoir si elle devait ou non laisser sa fille visiter une mosquée avec sa classe, précisant que l’école avait bien spécifié que « tous » les enfants devaient y aller. Je précise que la page est inaccessible par la voie normale mais visible en cliquant sur « en cache ». http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:MLSQ036FiG8J:fr.answers.yahoo.com/question/index%3Fqid%3D20100512122300AAdxDs6+%22visite+mosqu%C3%A9e+enfants%22&cd=6&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Les réponses à sa question ont été assez péremptoires : oui, bien sûr qu’elle peut laisser sa fille visiter la mosquée, c’est pas comme si elle allait en colo avec des imams et que même ce serait bon pour elle, pour son éducation et qu’au moins elle aurait l’esprit plus ouvert que sa mère dont les propos ont clairement « des vieux relents de racisme ». Voilà qui clôt le débat. En d’autres temps cette maman aurait été lynchée en place publique pour avoir osé poser une telle question.

Il faut préciser que les petits musulmans appelés à visiter des églises ont eux parfaitement le droit de refuser de se cultiver pareillement. Deux poids deux mesures. Il ne faut pas stigmatiser.

Au collège Félix Aunac d’Agen, dans le cadre du cours d’histoire des religions des enfants ont visité la mosquée d’Agen. Comme le montre la photo ci-dessous, ils sont clairement en train de suivre un sermon dispensé par un imam. Il leur a été enseigné que les femmes devaient être séparées des hommes, on leur a fait comprendre la légitimité du port du voile, les prières, les bienfaits de l’islam. Il leur a été montré la salle de 1 200 places pour les hommes et la salle séparée pour 500 femmes qui elles n’ont droit qu’à une retransmission (je rappelle qu’elles ne sont pas considérées comme des êtres humains à part entière).

 

(source Riposte Laïque)

L’approche de la « culture » islamique n’a décidément plus de limites et nos chers enseignants sont particulièrement zélés quand il s’agit de son expansion.

Aux Pays-Bas une visite de mosquée a mal tourné. Des enfants étaient invités à s’ouvrir au respect des autres cultures et une école primaire a pour cela organisé la visite d’une mosquée et ça ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Je reprends ici le communiqué de l’agence de presse néerlandaise NIS : « En vue de développer chez les enfants une meilleure compréhension et du respect pour les autres cultures, l’école primaire De Horizon organise régulièrement des sorties scolaires dans différents lieux de culte. Le directeur de la mosquée El Mouchidine qui les a reçus ainsi que les accompagnateurs, a dit aux enfants de la classe de 7ème (10 ans) que les non-musulmans sont des chiens. […] Dans une lettre aux parents des élèves, l’école a exprimé ses regrets pour cet incident. “Nous sommes choqués que pendant l’excursion guidée, le Président de la mosquée ait dit aux enfants et à leurs accompagnateurs que les incroyants sont des chiens. Nous considérons cette déclaration comme inacceptable puisque nous offrons aux enfants de participer à ces sorties pour développer leur respect pour la liberté et le choix religieux. […] Des parents en colère ont écrit au journal De Telegraaf et se disent choqués par la réaction de l’école. “L’école souhaite minimiser ça. C’est précisément le problème” dit une mère. »

La curieuse bienveillance du corps enseignant et sa volonté de minimiser l’incident en dit long sur le respect que celui-ci porte aux enfants dont il a la responsabilité et qu’il est censé instruire en toute neutralité. L’exemple qu’il donne aux bambins est donc clair : si on vous insulte ne blâmez pas, soyez compréhensifs, faites juste profil bas et surtout n’en parlez pas. L’important est que personne d’autre ne le sache. Ça me rappelle étrangement les recommandations des pédophiles qui après leur forfait disent à leurs victimes que tout cela doit rester leur petit secret et ne doit en aucun cas être divulgué. La tactique est clairement la même et c’en est troublant.

Le message est donc explicite pour ces enfants : nous, adultes, cautionnons le fait que vous vous fassiez insulter et nous refusons de vous défendre, préférant défendre ceux qui vous ont insulté. Quel message ! Quelles valeurs ! Quelle immoralité de la part de ceux à qui nous confions nos enfants ! C’est de la maltraitance morale, ni plus ni moins.

Pour en revenir à la France, le Haut Jura est en émoi : des collèges prévoient de dispenser des cours de turc aux élèves de CM2 du Plateau du Lizon et de St Claude dès la rentrée prochaine au prétexte de « favoriser l’intégration des enfants d’origine turque » (http://www.leprogres.fr/fr/article/3367568/Haut-Jura-deux-colleges-proposent-des-cours-de-turc-aux-6e-a-la-rentree.html).

Oui, parce qu’il paraitrait qu’apprendre sa langue d’origine plutôt que la langue du pays d’accueil favoriserait l’intégration. Bon sang mais c’est bien sûr ! Comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt ?

Ils n’ont même pas honte de l’incohérence de l’argument qu’ils avancent. Pour diviser les communautés on ne pouvait pas trouver mieux. Et que faire alors pour les enfants originaires des autres pays ? Eux aussi pourraient réclamer qu’on enseigne leur langue dans les écoles sinon la mesure ne serait pas juste, ce serait de la ségrégation, du favoritisme envers une population au détriment des autres. Je serais curieuse de voir si l’Education Nationale dans sa grande générosité culturelle prévoit des cours de tibétain, de khmer, de lituanien, de sanscrit… J’imagine que non.

Il est intéressant d’ailleurs de noter que la décision a été prise en catimini sans aucune consultation préalable des parents et des enseignants concernés, preuve s’il en est qu’elle a une origine honteuse et se sait coupable de la sape des fondements de la République. Les fonds alloués à cette généreuse initiative ont d’ailleurs été promptement débloqués contrairement à ceux demandés par d’autres établissements réclamant des fonds juste pour pouvoir correctement enseigner les matières essentielles comme par exemple les maths, la géographie, l’histoire (l’histoire, c’est quoi ça ?) et le français, oui, vous savez cette langue bientôt morte.

Voilà le triste sort de la France à qui on ordonne d’oublier les langues originelles de son territoire qui font partie de son patrimoine pour lui imposer dans le même temps qu’elle se prostitue devant des langues étrangères sans même lui laisser le choix de ces dernières.  

Pour finir, je rebondirai sur l’insulte de « chiens ». Le chien est vu comme impur dans l’islam car il empêcherait les anges de s’approcher des croyants (ne riez pas, ce n’est pas drôle). Les fanatiques évitent donc soigneusement de s’en approcher. Pour ne pas prendre le risque d’être frôlés par des gentils petits toutous, ces derniers ont été interdits dans les bus londoniens à la demande des musulmans. Je n’ose penser au sort réservé aux mécréants qui seront probablement les prochains sur la liste des indésirables… ça me rappelle vaguement une histoire pas si ancienne et dont on disait qu’il ne fallait plus jamais que ça arrive mais il parait qu’il ne faut pas stigmatiser donc on doit laisser faire sans rien dire. Chhhuuuutt… la bien pensance veille. N’empêche que c’est désormais une certitude, on avance à pas de géants dans l’obscurantisme.

  Allez tiens, encore un peu de prosélytisme…

 

En ce mois de septembre 2010, pour la semaine du Patrimoine, l’école Binet-Freinet de Farebersviller (57450) a prévu d’organiser une visite d’une mosquée en priant les parents de bien vouloir voiler les petites filles (au passage on notera la belle faute d’orthographe hautement significative du nivellement par le bas de nos écoles). Outrée par cet évènement et par la demande de voiler des fillettes je n’ai pu m’empêcher d’envoyer un courrier au maire de Farebersviller.

 enfants_en_pri_re_dans_une_mosqu_e

Sujet : Visite pour la Semaine du Patrimoine
Messieurs,

J’apprends avec consternation et colère que l’école Binet-Freinet de Farebersviller organise pour la journée du Patrimoine la visite d’une mosquée et demande aux parents de bien vouloir voiler leurs filles.

Il est inacceptable d’oser proposer une telle initiative et ce pour de multiples raisons :

1°) La France est encore un pays laïc et à ce titre une école publique n’a pas à faire l’apologie d’une religion, quelle qu’elle soit. Visiter un lieu de culte implique des usages contraires à la neutralité qui sied à la chose publique comme par exemple le fait de se coiffer d’un foulard. S’il s’agissait d’une simple visite patrimoniale donc uniquement à but culturel, il ne serait pas demandé à des fillettes de se voiler.

2°) Le « patrimoine » issu du latin patrimonium qui signifie « héritage du père » n’a pas vocation à être utilisé pour la visite d’un lieu de culte étranger à l’héritage de nos aïeux donc de nos pères. Il s’agit au mieux d’une totale aberration, au pire d’une volonté caractérisée de faire du prosélytisme auprès des jeunes enfants.

3°) Il est inquiétant pour des jeunes enfants perméables à tout ce qui vient des adultes, d’entendre des paroles religieuses et de pratiquer une gestuelle de nature à les endoctriner. Encore une fois, soit il s’agit d’un manque de connaissance caractérisé des préceptes religieux de l’islam qui obligent à la conversion la totalité des habitants de cette planète, soit d’un acte volontaire ayant pour but de faire de ces enfants innocents des futurs fidèles.

4°) Il est totalement scandaleux d’obliger des petites filles à se voiler la tête et ceci pour deux raisons : la 1ère est de considérer que par ce geste elles doivent se soumettre aux garçons et qu’elles leur sont donc de fait inférieures, ce qui au pays de nos mères qui se sont battues pour le droit de vote et pour l’égalité est le signe d’un dangereux retour en arrière. La 2e est encore plus grave puisqu’elle suggère que ces fillettes seraient des proies pour d’éventuels pervers et sont tenues de cacher leurs cheveux pour annihiler leur caractère séducteur, car vous n’êtes pas sans savoir que le fait de cacher ses cheveux sert à rendre la femme moins séduisante, voire moins séductrice. Reconnaissez que pour des gamines à l’âge de l’innocence, la demande de se couvrir pour ne pas tenter les mâles avec leurs appâts est extrêmement douteuse. Serait-il prévu qu’on leur présente des pédophiles pendant cette visite ? D’ailleurs est-il prévu qu’on les informe de ce que faisait le prophète avec les petites filles de leur âge ?

L’information sur cette sortie est en train de circuler sur internet et je vais être parmi ceux qui la diffusent parce que j’ai des enfants, parce qu’il est répugnant d’utiliser des gamins pour propager des idées religieuses qui prônent la lapidation pour les femmes, l’autorisation de les violer, qui appelle au meurtre des Chrétiens, à l’égorgement des Juifs, des athées, des homosexuels et des femmes désobéissantes et qui appelle à la guerre contre tous ceux qui ne s’y soumettront pas.

C’est une honte de faire l’apologie de religion de la haine, c’est une honte de propager des idées rétrogrades sur les femmes à des jeunes enfants.

Honte à cette école, honte à ce pays qui est en train de perdre son âme et son patrimoine en vendant ses propres enfants, sa propre chair.


mot_visite_mosqu_e

Je vais diffuser ce mail abondamment. Il faut que les Français sachent ce qu’on fait avec leurs enfants.

Voir aussi cette page : http://refairelemonde.canalblog.com/archives/2010/10/10/19305660.html où une maitresse du collège Charcot de Fresnes a donné à sa classe de 5e le sujet suivant : “tu es un musulman qui entre dans une mosquée pour la prière. Décris ce que tu entends, ce que tu fais“. Il est plus que jamais urgent de veiller aux idées religieuses qui sont véhiculées dans la tête de nos enfants qui sont endoctrinés à leur insu et à la nôtre. L’école, je le rappelle est laïque et n’a pas à promouvoir une religion ou une autre. A nous tous d’être vigilants.

    visitescolairemosquee_Agen

  Ci-dessous une vidéo montrant une classe d’élèves d’une école publique du Massachussets écoutant des enseignements. Certains d’entre eux sont appelés à prier Allah quelle que soit leur confession :

 

    

USA: sortie scolaire dans une mosquée – mensonges, propagandes et prosélytisme

Par Melba le 18 septembre 2010

Le 25 mai 2010, les élèves d’une école publique près de Boston, sont emmenés à la grande mosquée locale dans le cadre d’une sortie éducative. Après un séance  d’endoctrinement  prosélyte rondement menée par le porte-parole de la mosquée sur la grandeur d’Allah et les bienfaits de l’islam, les garçons furent retenus pour prendre part à la prière musulmane.

Comment les accompagnateurs et les professeurs ont ils pu laisser faire une chose pareille sans l’accord des parents ? L’affaire fait scandale.

Traduction par Atikva.

L’association “Américains pour la paix et la tolérance” sort  une vidéo montrant des élèves de 6ème de la ville de Wellesley (Massachusetts) qui se sont joints à des musulmans prosternés lors de la prière à allah au cours d’une visite de la plus importante mosquée du Nord-Est américain organisée par leur école.

Les professeurs ne sont pas intervenus. Les parents n’étaient pas au courant.

La vidéo a été filmée à l’intérieur de la « Société islamique » du Centre culturel de Boston – une mega mosquée controversée financée par l’Arabie saoudite – lors d’une sortie éducative de sciences humaines organisée par l’école (Middle School : école pour élèves de 12 à 14 ans aux USA). Le prétexte en était d’étudier l’histoire de l’islam « sur le terrain ».

La vidéo révèle que les informations sur l’islam qui ont été dispensées aux élèves étaient carrément mensongères. On y voit par exemple la porte-parole de la mosquée informant les élèves qu’au VIIe siècle, au temps de Mohamed, les femmes d’Arabie avaient le droit de vote, alors que les Américaines n’ont obtenu ce droit qu’il y a cent ans1.

Ce type d’affirmation qui dénigre la civilisation occidentale et glorifie par contraste les valeurs et l’histoire de l’islam est repris de plus en plus souvent dans les écoles américaines. En fait, le Centre des manuels scolaires américains a révélé récemment que les cours des établissements scolaires de l’Etat de New York réhabilitent ou passent sous silence les atrocités commises lors de la conquête islamiste de l’empire chrétien de Byzance, de la Perse, du continent africain et du sous-continent indien, tout en diabolisant le colonialisme européen en Amérique du Sud. La porte-parole de la mosquée a également affirmé aux étudiants que « jihad » pour les musulmans ne signifie rien d’autre qu’une lutte spirituelle individuelle et n’a rien à voir avec la guerre sainte. A notre connaissance, l’école n’a pas rectifié ces affirmations mensongères.

Quelques réactions sur le Boston Globe :

– “Il est très important que les écoles publiques ne  mettent pas les élèves en situation où ils se sentent obligés ou incités à participer à un culte, et qu’ils [les élèves] ne subissent jamais de prosélytisme”, a déclaré Joe Conn, porte-parole pour l’association Américains Unis pour la Séparation de l’Église et l’État, de Washington, DC. “L’essentiel, c’est que l’école a manqué à sa responsabilité.”

– D’autres groupes disent que cette affaire met en avant la nécessité d’une vigilance sur les visites dans les églises, les synagogues et les mosquées, et le bureau du Comité juif américain de Boston a appelé le responsables locaux et nationaux de l’éducation à adopter des mesures pour empêcher des incidents similaires.

– “C’était juste une simple prière”, a déclaré Marijane Tuohy, âgée de 56 ans qui accompagnait sa fille de sixième lors de cette sortie en mai. “Je pense que les élèves essayaient juste de faire l’expérience. Ils n’ont pas été endoctrinés. C’est tout le contraire.”

Évaluer cet article

x

Check Also

Islam : pourquoi les sunnites et les chiites s’entretuent (vidéo)

-- Temps de lecture: 7 minutes --     On présente souvent ...

L’Islam une religion dangereuse ?

-- Temps de lecture: 1 minute -- L’Islam une religion dangereuse ? ...

ArabicDutchEnglishFrenchGermanRussian
error: © Copyright Cybercomnet, All Rights Reserved. !!