Incertitudes autour de la mort d’al-Bagdadi

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dit qu’il ne peut confirmer catégoriquement la mort du chef du groupe terroriste Daech dans une frappe aérienne russe à Raqqa.

Abou Bakr al-Baghdadi lors d’un prêche à Mossoul en Irak en juin 2014. ©AFP

Lors d’une conférence de presse tenue à Moscou, Lavrov a déclaré :

« Je ne peux pas confirmer à 100 % cette information. »

Il a ajouté que si la mort d’al-Baghdadi se confirme, son importance ne devra pas être surestimée.

Le chef de la diplomatie russe a déclaré qu’il existait des exemples dans le passé de telles actions qui se sont soldées par la mort de chefs de groupes terroristes, mais que l’Histoire a montré que ces groupes n’ont pas perdu pour autant leurs capacités.

Le ministère russe de la Défense a affirmé aujourd’hui, vendredi 16 juin, qu’il était fort possible que le chef du groupe terroriste Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, ait été tué le 28 mai dans un raid russe à Raqqa en Syrie.

« 330 terroristes ont été liquidés le 28 mai à Raqqa dans une frappe aérienne russe et il se peut qu’Abou Bakr al-Bagdadi figure parmi les morts », précise le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Plusieurs hauts responsables de Daech tués dans une frappe russe en Syrie. ©Reuters